Skip to main content.

Maison des familles (2008–2013) | Assemblée Générale

Présentation de Sylvie, déléguée du Comité des familles

9 octobre 2009 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Reda : Bonjour Sylvie. On attendait donc ton appel, tu as sûrement un point de vue à nous donner sur la discrimination. Mais on voulait te permettre de te présenter aux auditeurs. Tu es déléguée du Comité des familles. Est-ce que déjà, tu peux nous résumer en quelques mots, ton âge, ta situation familiale, ce que tu souhaites partager avec les auditeurs qui nous écoutent, sur ta situation et sur ton parcours.

Sylvie : Moi je suis Sylvie. Je suis déléguée au Comité des familles depuis peu. Le rôle de délégué, comment moi je le conçois au Comité des familles, c’est tout simplement être présente, recueillir des doléances, positives ou négatives pour la bonne gestion du Comité, que je transmets à l’Assemblée Générale lors des réunions mensuelles ou par mail au cas où je ne peux pas être présente. Voilà quoi.

Reda : Pour rappel, pour ceux qui ne connaissent pas encore, le Comité des familles, c’est la première association créée et gérée par des familles concernées par le VIH. Donc l’idée c’est l’auto-support, l’auto-gestion par nous-mêmes et pour nous-mêmes. Et Sylvie s’est engagée à relayer les préoccupations des membres. Est-ce qu’il y a des choses que tu refuserais de faire en tant que déléguée Sylvie ?

Sylvie : Par exemple, les doléances que les gens pourraient avoir à m’apporter, ne devraient pas être autres, que pour permettre l’amélioration du travail que l’on fait au quotidien au Comité. Par exemple que les membres qui auraient des conflits personnels, entre deux membres, ça, je ne voudrais pas être la médiatrice pour essayer de les réconcilier.

Reda : Pourquoi est-ce que toi, tu as adhéré au Comité des familles, pourquoi cette volonté, de t’engager, non pas seulement pour venir manger, faire la fête au Comité, mais aussi pour donner de ton temps, de l’énergie au Comité ? Qu’est-ce qui t’as fait faire ce pas supplémentaire ?

Sylvie : Je suis arrivée au Comité, j’ai adhéré au fonctionnement du Comité, aux idées, à la façon de procéder, justement pour défendre nos droits. Puis j’y ai découvert une solidarité, une écoute, un soutien, vraiment très fort. Je peux me permettre de me dire que pour moi, le Comité c’est ma deuxième famille quoi. Donc je ne vois pas pourquoi un membre d’une famille, ne participerait pas justement, à ce que la famille évolue dans le bon sens. Et il se trouve que là où je peux intervenir, bah c’est éventuellement de recueillir des doléances, déléguée ça me convient très bien. D’autant plus que je ne suis plus en région parisienne, enfin j’y suis à moitié. Donc faire des permanences, une semaine par mois ça me conviendrait donc ça me permet moi de ne pas sortir complètement du déléguée parce que j’y tiens, enfin du Comité parce que j’y tiens. Et en même temps bah, continuer à ma façon...

Reda : D’apporter une contribution. Alors Sylvie, si vous êtes membre du Comité, Sylvie voilà, est-ce qu’on peut dire que tu es à la disposition des personnes qui souhaitent te parler de ce qu’ils attendent ou de ce qu’ils veulent apporter à la situation ?

Sylvie : Oui, c’est ça. Je l’ai peut-être mal dit mais...

Reda : Non, je trouve que tu l’as très bien dit mais le rôle et les responsabilités, les limites de ce que ne font pas les délégués, vous êtes deux, restent à discuter, à débattre, comme tout ce qui se fait au Comité des familles, en tout cas merci pour ce premier appel, ça fait très plaisir, de t’avoir au bout du fil. On attend avec impatience la suite des événements. À bientôt Sylvie.

Sylvie : Merci, au revoir.

Transcription : Sandra Jean-Pierre