Skip to main content.

Bernard Hirschel | Charge virale indétectable | Couples concernés par le VIH | Sexe et sexualité | Willy Rozenbaum

Libre arbitre et droit à l’information des couples confrontés au VIH

30 avril 2009 (papamamanbebe.net)

3 Messages de forum | | Votez pour cet article

Avis suivi de recommandations sur l’intérêt du traitement comme outil novateur de la lutte contre l’épidémie d’infections à VIH

PARIS, le 28 avril 2009 (papamamanbebe.net) — Quinze mois de « réflexion » du Conseil national du sida (CNS) pour se rendre à l’évidence de l’avis publié en janvier 2008 par le professeur Bernard Hirschel et ses collègues de la Commission fédérale suisse sur le sida (CFS) : jeudi matin, le Conseil a rendu public son Avis suivi de recommandations sur l’intérêt du traitement comme outil novateur de la lutte contre l’épidémie d’infections à VIH.

Il s’agit pourtant de la nouvelle la plus importante non seulement pour les personnes séropositives mais pour la lutte contre l’épidémie du sida : les traitements qui sauvent déjà des vies en combattant le virus permettent également d’en empêcher la transmission !

Alors que les données en ce sens s’accumulaient depuis au moins dix ans, ce sont ces médecins suisses qui ont eus, les premiers, le courage de le dire publiquement en janvier 2008 dans un article du Bulletin des médecins suisses titrés : Les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle.

À l’époque, évoquant des "échantillons trop faibles pour exclure un risque de manière suffisamment fiable", le Conseil national du sida avait alors estimé que les données "restent trop préliminaires pour permettre des recommandations individuelles".

Willy Rozenbaum, président du Conseil, avait alors déclaré à l’Agence de presse médicale : "Ce que dit Bernard Hirschel [responsable de l’unité VIH/sida des hôpitaux universitaires de Genève et co-auteur de l’article] est peut-être vrai, mais nous n’avons pas assez de données pour en faire une recommandation générale", ajoute-t-il. Bruno Spire, président de AIDES, invitait d’abord à "rester prudent" en soulignant "le besoin d’études complémentaires".

Pour Pietro Vernazza, le collègue de Bernard Hirschel qui préside de la Commission fédérale suisse, « les médecins on peur d’être les premiers à dire ce que peut-être beaucoup de monde dans ce cercle pense. Beaucoup de médecins pensent la même chose, mais n’osent pas le dire ».

Depuis, il n’y a eu aucune « étude complémentaire », mais dans son avis publié ce matin, le Conseil déclare non seulement que le « traitement permet de réduire très fortement le risque de transmission » mais recommande qu’il est donc « capital que l’information » soit « délivrée avec soin et rigueur d’une part en direction des personnes atteintes (...) et d’autre part à destination de la population générale ».

Enfin, au-delà du débat sur le risque résiduel de transmission, en déclarant « capital » que « information sur l’intérêt comme sur les limites du traitement dans la prévention de la transmission sexuelle soit délivrée avec soins et rigueur », le Conseil national du sida aura au moins rendu aux couples ce que certains au Ministère de la Santé ou à l’Institut national pour la prévention et l’éducation à la santé voudraient nier : le droit des couples confrontés au VIH de faire leurs propres choix en matière de prévention et de procréation, et le libre arbitre qui nécessite une information éclairée sur toutes les questions qui les concernent.

Un point d’information pour la presse avec le professeur Bernard Hirschel sera organisé à Paris le 22 mai 2009, à l’occasion de la 4ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH le 23 mai 2009 à l’Hôtel de Ville de Paris.

En savoir plus sur la révolution dans la prévention du VIH

- Les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle (Bulletin des médecins suisses, 30 janvier 2008)

- La prévention du sida devient plus simple, mais aussi plus complexe ! (Bulletin des médecins suisses, 30 janvier 2008)

- Rectificatif d’un communiqué d’Act Up Paris concernant les nouvelles recommandations des experts pour les personnes séropositives sous traitement (papamamanbebe.net, 30 janvier 2008)

- Sida : des espoirs pour les couples sérodifférents (20 Minutes, 4 février 2008)

- Les recommandations suisses sur le sida font polémique (Le Monde, 6 février 2008)

- Jean-François Delfraissy oublie les besoins de prévention et de procréation de milliers de couples hétérosexuels sérodifférents (papamamanbebe.net, 6 février 2008)

- Traitement efficace par les antirétroviraux et risque de transmission du VIH (Ministère de la Santé, 14 février 2008)

- Déclaration de l’OMS et de l’Onusida : Thérapie antirétrovirale et transmission sexuelle du VIH (ONUSIDA, 4 février 2008)

- Sortez couverts ? Les experts de l’ONUSIDA et de l’OMS se couvrent, mais laissent sans réponse les couples vivant avec le VIH (papamamanbebe.net, 4 février 2008)

- Sida : des malades pourraient se passer de préservatifs (L’Express, 5 août 2008)

- Certains malades peuvent-ils se passer du préservatif ? (Le Parisien, 5 août 2008)

- Sida : défense du principe du plaisir pour les séropositifs sous traitement (AFP, 4 août 2008)

Forum de discussion: 3 Messages de forum