Skip to main content.

Femmes séropositives | Greg | Jean-Pierre et Victoire | Observance thérapeutique | Réseau national des correspondants du Comité des familles | Tina

Forum des auditeurs : « Tu voudrais vivre pour voir grandir ton fils, sois tranquille »

8 novembre 2012 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Mariam, je comprends que tu puisses t’inquiéter sur ton espérance de vie. Tu voudrais vivre pour voir grandir ton fils, sois tranquille ! Maintenant, les personnes vivent aussi "vieux" que les personnes non touchées par le VIH. Tu es encore jeune, il te suffit de bien te soigner, toujours penser à prendre son traitement, ça c’est la base, bien manger, éviter les excès de drogue ou d’alcool. Je ne prétends pas que c’est ton cas, on se comprend ! Bref si tu respectes tout ça alors te voilà repartie pour un quart de siècle, c’est possible, nous sommes à peine différents des autres ceux qui ne sont pas malades ! Je connais une femme africaine qui est venue de son pays avec son mari. Ils ont eu une petite fille, l’enfant est séropositif. Sa mère s’occupe très bien d’elle, elle est bien éduquée, polie, elle va à l’école, a une vie tout à fait normale et banale à la différence de ses prises de médicaments comme un autre malade, diabétique ou tout ce que tu veux. Je te souhaite bonne chance et garde le moral. Le moral est important pour nous !

Message de Victoire laissé suite l’article Mariam, maman guinéenne séropositive : « je veux voir mon fils grandir »

Greg : Avant de fréquenter le Comité des familles, j’étais beaucoup fermé sur ma maladie. Maintenant je ne pense pas forcément à vivre longtemps mais de vivre bien. Je fais du sport régulièrement, je mange bien. L’espérance de vie n’était pas ma préoccupation, j’étais resté fermé longtemps. J’avais peur d’approcher les gens particulièrement les femmes à cause des effets secondaires des médicaments qui sont un peu difficiles pour les érections. Mais ça, ce n’est pas encore arrangé totalement. On n’a pas à s’inquiéter pour l’espérance de vie parce qu’on vit comme les autres. On vit une vie normale.

Tina : Sur l’espérance de vie je ne suis pas du tout inquiète, je n’y pense pas du tout. Tant qu’on a une bonne hygiène de vie, j’ai confiance. Maintenant ce que je trouve aussi bien dans le message de Victoire, c’est qu’elle parle d’un enfant séropositif, parce que c’est vrai qu’aujourd’hui par chance, il n’y a plus d’enfant qui naissent avec le VIH mais là elle parle d’une situation qu’on peut rencontrer, c’est une personne qui vient d’Afrique avec un petit enfant. Les enfants qui naissent avec le VIH vont bien, c’est important aussi pour les parents qui ont des enfants séropositifs. C’est une culpabilité sûrement très lourde et je pense que c’est important de dire que ces enfants existent toujours et que ces enfants vont bien, qu’ils mènent une vie quasie normale, qu’ils vont à l’école comme les autres, que leur santé va au mieux.

Sandra : Bruno fait son entrée dans les studios. Prends place s’il te plaît.

Greg : Pas encore (rires).

Sandra : Pour rebondir sur ce que tu as dit Tina, les enfants vont bien à partir du moment bien sûr où ils ont accès au traitement, où ils prennent bien leur traitement.

Tina : Oui, je veux dire ils vont bien ici en France avec bon suivi. C’est exact.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE