Skip to main content.

Maison des familles (2008–2013) | Pôle Qualité de Vie et Éducation Thérapeutique | Tina

Les ateliers pôle qualité de vie : Un échange entre médecins et séropositifs hors de la consultation, à quoi ça sert ?

26 septembre 2010 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Sandra : On discute avec Tina sur les projets qui lui tiennent à cœur au Comité. Et là maintenant on va parler des ateliers pôle qualité de vie. Alors est-ce que tu peux expliquer aux auditeurs de quoi il s’agit exactement.

Tina : Pour ces ateliers on invite à chaque fois un soignant. Ca peut être un médecin infectiologue, ça peut être un gynécologue, ça peut être une nutritionniste, et d’autres médecins encore. Et on les invite et les personnes qui participent peuvent librement poser leurs questions donc des questions quand même plus médicales.

Sandra : Donc là à chaque fois, il y a un médecin qui vient sur un thème précis et les thèmes, ça concerne vraiment que les questions médicales ?

Tina : Oui c’est quand même ciblé, ça peut être comment lire mes résultats sanguins ou bien quel est l’avenir des traitements, ou bien par rapport à des effets secondaires ou la grossesse avec le VIH, ou bien manger quand on est séropositif, donc les traitements et la nutrition. Voilà, ce genre de sujet.

Ali : Même les questions de dermatologue ?

Tina : Oui. Problèmes de peau et VIH.

Sandra : Il y en a combien dans l’année ?

Tina : Là aussi, une par mois. Sauf donc juillet, août où on a des activités plus ludiques. Alors il y en a 10.

Sandra : Et comment ça se passe en fait ? Des personnes concernées viennent, et le médecin vient et puis il dit son texte, les conseils ou est-ce que c’est plutôt un échange ?

Tina : C’est plutôt un échange. Mais c’est à nous participants de veiller à ce que ce ne soit pas le médecin qui prêche un peu ses convictions. Le but c’est que ce soit vraiment interactif, une discussion, on n’a pas non plus besoin d’être toujours d’accord avec ce que dit le médecin, c’est vraiment une interaction. C’est ça le but. Ce n’est pas comme dans un cabinet de consultation où le médecin est un petit peu là pour tac tac tac, donner des indications et nous en tant que patient on écoute. Là c’est vraiment un dialogue.

Sandra : Et quand les personnes ressortent de cette réunion, ils sont plutôt contents, satisfaits ?

Tina : En général oui. On a vraiment de la chance que des très bons médecins ont répondu à notre invitation. Comme le docteur Zucman, le docteur Crenn-Hébert et beaucoup d’autres encore. Il y aura beaucoup de bons médecins qui vont venir aussi en 2010, 2011. Et donc les personnes du Comité sont vraiment très contentes d’avoir pu… on apprend beaucoup de choses, vraiment des choses dont on n’oserait pas parler ou dont on n’a pas l’occasion de parler à d’autres moments. On peut aussi vraiment à ce moment-là débattre de ce sujet qui est : le traitement est-il un moyen de prévention dans un couple sérodifférent ? Ou avoir des avis vraiment différents de médecins parce qu’on entend parler de ça. Mais il y en a vraiment qui ont envie d’échanger avec des médecins pour faire leur choix.

Sandra : Est-ce que tu peux déjà annoncer les médecins qui vont venir prochainement ?

Tina : Si, il y a quand même deux médecins qui ont confirmé pour les prochains ateliers. La dermatologue qui est très réputée, le docteur Odile Picard et encore, voir plus réputé (rires). Mais c’est le professeur Laurent Mandelbrot qui est donc médecin gynécologue obstétricien qui suit beaucoup de femmes séropositives enceintes.

Sandra : La prochaine réunion ce sera quand ?

Tina : Le 23 septembre.

Sandra : A quelle heure ?

Tina : C’est un jeudi à 19 heures.

Sandra : Et si on est intéressé on fait comment ? On vient comme ça ?

Tina : Non c’est vraiment nécessaire de s’inscrire parce que pour nous c’est important de savoir s’il y aura 10, 15, 20 ou 30 personnes. Ca change tout. Il faut s’inscrire.

Transcription : Sandra Jean-Pierre