Skip to main content.

Ali dit « Samy » | Méga couscous des familles vivant avec le VIH

Ali, papa séropositif : « Pour moi, ce Méga Couscous, il a bon goût »

1er avril 2010 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Reda J’aimerais maintenant me tourner vers Ali qui n’a pas pu être présent, bien malgré lui au Méga Couscous des Familles. On ne va pas rentrer en matière sur ce qu’il s’est passé, on va appeler ça un concours de circonstances.

Ali Voilà un concours de circonstances malheureux.

Reda Ce qui me semble important, je tenais absolument à ce que tu sois présent aujourd’hui pour pouvoir écouter un petit peu, goûter un petit peu à ce Méga Couscous. Donc j’aimerais savoir…

Ali Ben déjà bien que je l’ai pas mangé, j’en ai mangé des précédents les années passées, mais quoiqu’il en soit malgré tout, malgré les problèmes qui me sont arrivés, pour moi ce Méga Couscous il a bon goût dans le sens où on savait au Comité des Familles que ce serait un travail de longue haleine, qu’il faudrait mobiliser des volontés et autres. Donc je tiens à remercier toutes les personnes qui ont contribué au fait que le Méga Couscous ai lieu. Je regrette de pas y avoir assisté, mais j’étais sur d’une chose cette année, on est tous plus ou moins optimistes et moi en l’occurrence, au départ on parlait d’une moyenne de 300 à 400 personnes, et j’avais misé sur largement plus de 300 personnes, et il se trouve qu’on était quasiment au double… rien que pour ça, pour moi c’est une énorme satisfaction, c’est un plaisir d’entendre les témoignages des uns et des autres, et le fait de savoir que le Comité et la vie avec le VIH est mise en avant grâce à des actions comme celles-ci et il y en aura probablement d’autres.

Reda Ali quand tu as vu l’affiche, moi je sais…ce dont tu m’as parlé, c’était ce qui t’as marqué, qui t’as fait réagir, c’est le fait que ce Méga Couscous on l’a fait en hommage aux disparus, aux morts du Sida en banlieue.

Ali Ben oui… depuis le début comme je l’ai déjà expliqué dans d’autres émissions, c’est que j’avais connu d’association à travers lesquelles je me reconnaissais, et au travers du Comité il se trouve que ça s’est produit. J’avais vu en 2007 qu’il y avait à peu près 4 générations et je pensais que ce serait une réussite et ça l’a été… et donc de voir que maintenant ça prend de l’ampleur que c’est connu, que ce sera attendu quasiment chaque année et que quoiqu’il en soit le travail du Comité à côté continu, ça ne peut être qu’encourageant et voilà quoi ça fait plaisir et ça fait oubli les petits problèmes.

Transcription : Sully Bidois