Skip to main content.

Enfants concernés par le VIH | Faire un bébé quand on est séropositif | Femmes séropositives | Hommes séropositifs | Méga couscous des familles vivant avec le VIH

Un jeune homme séronégatif né de deux parents vivant avec le virus témoigne qu’il est la « preuve vivante » qu’on peut vaincre le sida

27 mars 2010 (papamamanbebe.net)

1 Message | | Votez pour cet article

Reda : Bon, des enfants pas forcément tous petits, puisque le premier qu’on va écouter a 17 ans aujourd’hui et il n’avait jamais, jamais, parlé publiquement, dit publiquement ce que vous allez écouter maintenant.

(Début du son)

Bonjour, voilà, je suis au Comité des Familles… ça fait un petit bout de temps que je suis au Comité des Familles, on va dire depuis l’âge de 9 ans. Maintenant, j’en ai 17. Je suis au Comité des Familles simplement parce que ma mère et mon père sont… ont le virus du sida. Je suis la preuve vivante que vous pouvez faire des enfants : moi je ne l’ai pas. Voilà…

(applaudissements)

Comme quoi il ne faut pas se dire que les gens qui ont le sida ne peuvent pas faire d’enfants. Je fais 1m85, j’ai 17 ans, je fais 100 kilos, et je fais du rugby à côté, il n’y a pas de souci pour ça. Donc, voilà, après ça dépend des parents, s’ils prennent leurs traitements. En gros, pour expliquer l’histoire de mon début de vie on va dire, parce qu’on ne va pas dire ma vie, je n’ai pas non plus 45 ans… Donc, en fait c’est simple… Ma mère est tombée enceinte de mon père. Ma mère ne savait pas que mon père était séropositif. En fait, elle l’a su que pendant qu’elle était enceinte. Moi, coup de bol, j’ai fait mes anticorps donc je suis passé entre les mailles du filet, je n’ai pas eu le virus. J’ai accouché. Enfin « j’ai accouché »… ouh là ! (rires) Autant pour moi. Ma mère a accouché. Donc ma mère m’a accouché, pouponné tout ça, on lui a proposé des traitements qu’elle a pris directement. Et après, moi, elle me l’a annoncé à 6 ans. Moi, je ne l’ai pas mal pris. Au début, normal quand on est petit à 6 ans, on ne sait pas trop ce que c’est… On croit que c’est juste une maladie comme ça qui va partir… En grandissant, en fait, on comprend que c’est plus grave, et on apprécie encore 100 fois plus notre vie. Donc, voilà… Moi je suis content d’être ici aujourd’hui. Reda, tu as fait du bon taf. Applaudissez Reda, bien sûr… et toute la suite du Comité.

(applaudissements)

(Fin du son)

Transcription : Yentl Coubes.

Forum de discussion: 1 Message