Skip to main content.

Méga couscous des familles vivant avec le VIH

Quatre générations fêtent à Saint-Denis le Méga Couscous des familles pour survivre au sida

24 mars 2010 (papamamanbebe.net)

1 photo | 3 Messages de forum | | Votez pour cet article

Du piment, il n’y en avait pas que dans la harissa du quatrième Méga Couscous organisé par le Comité des familles pour survivre au sida, samedi 20 mars 2010 à Saint-Denis. Au menu ? Semoule, bien sûr, mais aussi une pléthore de jeux pour petits et grands, un flamboyant spectacle de danse tzigane, et une scène ouverte où des jeunes talents de Saint-Denis ont mis le rap au service de la cause. Autour des tables ? Énormément de sourires pour ce public familial et multi-communautaire, à l’image de l’association et de la Seine Saint-Denis, deuxième département le plus touché par l’épidémie.

Selon le Comité, cette fête s’adressait directement à ces familles, mais tout autant à « ceux qui les aiment ». Environ 600 personnes et une centaine d’enfants étaient donc au rendez-vous : un record pour l’association, créée il y a sept ans à la Cité des 4000 à La Courneuve pour faire entendre « la voix et les revendications » des familles vivant avec le VIH.

L’émotion était palpable dans les mots des intervenants en grand nombre qui se sont succédés, et se lisait également sur les visages d’un public attentif. On pouvait voir DJ Kore et DJ Bellek, la chanteuse Leslie ou le rappeur Youssoupha, venus écouter les paroles des familles avant de leur offrir un concert ce soir-là.

Qu’en pensait le public ? Pour une infirmière qui vit elle-même avec le VIH, cet événement est « une étape » dans son histoire avec cette maladie dont elle n’a « jamais parlé ». Si elle n’a pas pris la parole cette fois-ci, elle a pu « entrevoir de l’espoir » à travers les discours des familles concernées par le VIH et la possibilité de rencontrer d’autres personnes séropositives.

D’autres, sans lien direct avec la maladie, sont repartis mieux renseignés sur la prévention et la vie avec le virus, grâce aux témoignages. Ainsi, certains étaient étonnés d’apprendre que la probabilité de donner naissance à un enfant séropositif est quasiment nulle, lorsque la mère infectée et son bébé se trouvent correctement pris en charge.

Après le repas et les paroles, place à la fête. Il s’agissait de se retrouver autour d’un couscous, « d’écouter du bon son », de retrouver ou de rencontrer des gens. L’après-midi s’est terminé avec petits et grands réunis sur la scène aux sons d’un mélange de raï, de rap et de coupé-décalé. La nuit tombée, tout le monde s’est retrouvée dans la salle de concert pour écouter, chanter et danser avec des artistes venus partagés leur art.

Il y avait foule pour ce Méga Couscous. Le Comité des familles se dit satisfait d’avoir rempli objectif premier : organiser une fête familiale impliquant directement les personnes concernées par les VIH, trop souvent reléguées au second plan, derrière les stars et les donateurs, lors des événements de lutte contre le sida habituellement relayés par les médias. Une alternative aux « paillettes » parisiennes du Sidaction...

Yentl Coubes

Photos


Prise de parole devant les familles du Méga Couscous le 20 mars 2010 à Saint-Denis

Prise de parole devant les familles du Méga Couscous le 20 mars 2010 à Saint-Denis

Forum de discussion: 3 Messages de forum