Skip to main content.

Méga couscous des familles vivant avec le VIH | Moubaraka | Musique | Ousmane Zaré | Pierre Zankifo | Sexe et sexualité

Votre position sexuelle préférée ? Deux rappeurs de Saint-Denis se livrent aux questions-réponses d’Ousmane Zaré pour le Méga Couscous des familles

5 mars 2010 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Ousmane Carte d’identité, situation familiale, orientation sexuelle ?

Reda Position sexuelle préférée. (Rires !) Ousmane J’avais gardé la position préférée pour Moubaraka.

Pierre Carte d’identité, Pierre (Mulédi) Saint-Denis, DDF les quartiers. Carte d’identité nationale voilà, je suis français-congolais. Orientation sexuelle, hétérosexuel. Et position préférée… faut voir.

Ousmane Moubaraka… voilà ta position sexuelle préférée.

Moubaraka Ca dépend aussi. (Rires !) Ousmane Tendances sexuelles ?

Reda Il repense à pleins de bons moments.

Ousmane Ton orientation sexuelle

Moubaraka Euh… hétéro.

Ousmane Quand est-ce que tu as pris le micro pour la première fois ?

Moubaraka Ben ça remonte à l’âge de 14 ans.

Ousmane Avec ou sans instru ?

Moubaraka En fait c’était des instrus connus quoi, que je reprenais. Et on posait dessus.

Ousmane Et ta première fois avec une fille ?

Moubaraka C’était 16 ans.

Ousmane Et avec ou sans préservatif ?

Moubaraka Euh… avec.

Ousmane Ah bon. À 16 ans tu connaissais déjà les…

Nabila Bravo ! C’est bien ça. C’est un bon exemple ça.

Reda Ne crois pas que tu sois obligé de…

Moubaraka Non c’est véridique.

Ousmane Quels sont pour toi les quatre mots clés pour être un bon rappeur ?

Pierre Déjà, avoir envie d’écrire… ça fait plusieurs mots déjà. Euh… il faut être passionné. Il faut avoir du recul. Et… il ne faut pas se mentir à soi-même.

Ousmane Et tu peux nous citer un peu les quatre modes de transmission ?

Pierre C’est-à-dire ?

Ousmane … du virus.

Pierre Ah, les quatre modes de transmission ?... Franchement je ne sais pas.

Nabila Sida, syndrome…

Ousmane Non pas la signification, les modes de transmission.

Reda Comment le virus se transmet ? Par quel moyen ?

Pierre Ben… par un rapport sexuel non protégé et que ce soit une personne… séropositive. Il y a quoi encore ?par intraveineuse. Quelqu’un qui se pique et qui laisse du sang pourri. Faut pas se mentir c’est du sang pourri, qui refile sa seringue à un autre. Euh… quoi d’autre encore, par du sang contaminé. Parce qu’il n’y a pas que des êtres humains, il y a aussi les médecins qui font des bavures. Et l’autre ça peut être de naissance, tu nais avec cette maladie.

Ousmane Donc de la mère à l’enfant.

Pierre Oui voilà.

Ousmane Et… selon toi, y a-t-il un risque d’être contaminé quand on fait l’amour sans préservatif, avec une personne qui prend bien ses traitements ou pas ?

Pierre Franchement je ne sais pas. Moi, pour moi il y a un risque. Mais… mais voilà après si on est sûr de ce que l’on fait, qu’on est déterminés comme on dit, on aime la personne, qu’on est prêt a s’engager quitte à avoir la maladie pour construire une famille, ouais il y a un risque et s’il faut le prendre…

Ousmane Mais est-ce que si la personne prend bien ses traitements, est-ce que son partenaire séronégatif est… risque d’être contaminé ou pas ?

Pierre Mais… ce n’est pas les traitements qui font que tu as la maladie tu vois, donc tu ne sais pas. Si le bon Dieu il veut que tu l’as, tu l’as hein. Franchement je ne peux pas te répondre à cette question. Moi je peut que te dire : tu l’as et tu l’as et puis c’est tout.

Reda Ca… c’est une info qui peut être utile. C’est que… il y a des médecins, des spécialistes qui se sont penchés sur la question et qui disent qu’une personne qui prend bien son traitement… enfin qui a un traitement efficace, qui a ce qui s’appelle une charge virale indétectable, qui n’a pas d’autres infections sexuellement transmissibles autre que le VIH, la probabilité de transmettre le virus, c’est à peu près du même ordre que celui qu’un avion tombe du ciel. Alors après c’est à chacun de faire la part des choses, il y a des gens qui ne prennent pas l’avion parce qu’ils ont peur que l’avion tombe du ciel, mais en gros c’est… il y a plus de risques en traversant la rue dans certains cas que de faire l’amour avec une personne séropositive sous traitement. Donc c’est vraiment les médicaments qui sont la clé de tout ça quoi.

Ousmane Donc je vais continuer avec Moubaraka. Est-ce que toi en venant ici, ou avant d’arriver ici, d’entendre parler de génération sacrifiée, est-ce que tu as déjà entendu parler de ça ailleurs ?

Moubaraka Le seul endroit où j’en ai entendu parler c’était à la télé quoi. C’était quand il y avait des émissions, ils faisaient des préventions, moi je m’intéresse… donc j’avais entendu des petites choses comme ça, mais là j’apprends encore plus quoi. Donc c’est vraiment intéressant d’être là quoi.

Ousmane Et pour toi le meilleur couscous c’était où ? Quand ? Et avec qui ?

Moubaraka C’était où, quand… ben c’était avec des amis…moi je suis d’origine comorienne tu vois et c’était avec des amis maghrébins à Chartre, on m’avait invité et tout pour manger un couscous. Et voilà ça s’est très bien passé et tout, c’était très bon quoi.

Ousmane Et Pierre en fait là, déjà tu as entendu un peu les étudiants qui ont répondu aux interviews de Wilfried et de sa collègue. Selon toi, voilà, qu’est-ce qui reste à faire pour éviter d’autres contaminations surtout pour la nouvelle génération ? Cette génération que nous, on compose en fait.

Pierre La nouvelle génération, pour qu’elle évite d’être contaminée faut qu’elle soit renseignée un maximum, pour que nous, notre génération et celle dite sacrifiée il faut qu’on se mobilise tous pour que ceux d’après ben… ils le soient moins. Plus, on va dire que c’est pratiquement impossible, mais qu’ils le soient moins c’est faisable. Et donc il faut s’engager.

Ousmane Et si, Moubaraka, si un jour un de tes proches venait se confier à toi en te disant, voilà « je viens de faire mon dépistage et je suis séropositif. » Qu’est-ce que toi tu as à lui dire ?

Moubaraka Ben, déjà qu’il ne perde pas espoir. Et il y aura la famille pour le soutenir. Et que… non mais on sera là pour le soutenir, et il faut qu’il se batte, qu’il aille jusqu’au bout et qu’il regarde vraiment l’avenir quoi. Il ne faut pas qu’il s’arrête… qu’il s’arrête dans sa vie et tout ça ; qu’il continue à avancer et qu’il y a des gens qui sont derrière lui pour le pousser. Donc voilà.

Ousmane Et donc tu… pour finir, puisqu’il y a Pierre qui était là la semaine derrière, donc qui a préparé un son… qui a dit : « je préfère faire un son pour me préparer pour venir. » Donc avant justement qu’il parte sur sa chanson je vais te demander, Pierre, quel message as-tu à donner à toutes ses familles qui nous écoutent et… quel message as-tu à lancer à tous ceux qui seront avec nous pour le 20 mars au Méga Couscous ?

Pierre Le message que j’ai à donner aux familles… qui sont contaminées ou qui ont une personne contaminée, c’est qu’il faut être solidaire. Il ne faut pas perdre espoir parce que tout est possible. Et surtout il faut être solidaire c’est le… la priorité. Parce que le soutien familial c’est ce qui fait tout, quand on a une galère ou « quoi qu’est-ce » on a besoin de la famille. Et puis pour le Méga Couscous, ce serait bien qu’un maximum de gens vienne. Parce que ce n’est pas seulement pour manger, mais aussi pouvoir discuter, prendre du temps… parce qu’il y a des gens qui sont contaminés et qui peuvent nous renseigner, qui peuvent nous raconter des expériences. Et d’autres qui sont contaminés et qui ne savaient rien de la maladie et ben ils peuvent avoir du soutien de par les contaminés, des gens non contaminés et c’est que du plus en fait. C’est pour ça qu’il faut venir.

Ousmane Et toi Moubaraka ?

Moubaraka Ben nous voilà c’est… ce qu’il vient de dire c’est à peu près ça. Et nous en tant qu’artistes on va ramener de la bonne humeur et voilà quoi. On va apporter de la joie. Pour que tout se passe avec le sourire quoi. Passer une bonne journée, ça va être gravé quoi !

Reda Que Line Renaud et Pascal Obispo cèdent un peu la place quoi.

Transcription : Sully Bidois