Skip to main content.

Méga couscous des familles vivant avec le VIH

Urgence à Saint-Denis : Faire le Méga Couscous des familles le 20 mars 2010 est une priorité absolue !

25 février 2010 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Reda : Rendez-vous le 20 mars. C’est le Méga Couscous des Familles. Mais on va écouter ce micro-trottoir et rigoler un petit peu. Est-ce qu’on va rigoler ?

Wilfried : Oui je pense qu’on va rigoler.

Reda : OK allons-y (rires)

Début du son.

Sandra : Si quelqu’un vous annonce qu’il est séropositif, qu’est-ce que vous lui dites ?

— Bah… qu’il fallait se protéger.

— Alors là je ne sais pas. On ne peut rien lui dire.

— On va lui dire quoi ?

Sandra : Si ta sœur t’annonce qu’elle est séropositive, qu’est-ce que tu lui dis ?

— Je ne sais pas, c’est sur le moment. On sera choqué, je lui poserai des questions, tout ça.

— La même chose.

— Je ne connais personne qui est séropositif, je ne sais pas.

— De faire avec. Après tout il est atteint, il est atteint. Donc, qu’il continue sa vie avec.

— C’est dur. On ne peut pas trop parler. Je ne saurais pas quoi dire parce qu’on n’est pas à sa place. On ne sait pas ce qu’il ressent. Bah qu’il faut se protéger quand même.

Wilfried : Pourriez-vous faire un enfant avec quelqu’un qui est séropositif ?

— Non

Sandra : Pourquoi ?

— Parce que !

— Non.

— Non.

— Jamais de la vie.

— Mais non je ne pense pas.

— Mais non mais après ça dépend !

— Moi je n’ai pas envie.

— Moi non.

— Moi aussi parce que c’est transmissible. Par crainte, voilà.

— J’aurais du mal. En fait ça peut se transmettre à l’enfant lors de l’accouchement. Donc, je n’aimerais pas que mon enfant soit séropositif dès la naissance.

Allia : Est-ce qu’il y a des pratiques sexuelles qu’on ne peut pas faire, si on est séropositif et qu’on ne se protège pas.

— Non.

Sandra : On peut tout faire ?

— Ouais.

Sandra : Sans préservatif ?

— Non avec.

Sandra : Ah avec ! (rires)

— Bah oui si. (rires)

— Bah vas-y explique !
— Ouais explique (rires).

— Je pense bien mais je ne sais pas.

— Je ne sais pas. Je ne connais pas des gens…

— Je ne fréquente pas de séropositif donc…

— Ça dépend enfin… si c’est la première fois, il ne faut pas qu’il y ait de sang. Sinon, non.

Sandra : Est-ce que l’on peut compter sur vous pour parler du Méga Couscous ?

— Oui.

— Ah oui.

— Couscous, tout le monde va venir !

Sandra : Est-ce que vous pouvez essayer de faire une petite promo du Méga Couscous ?

— Juste Méga Couscous, ils vont tous venir, même pas besoin de…

Wilfried : Si vous en parliez à vos amis, comment vous leur diriez ?

— Qu’il y aura du couscous gratuit ! (rires)

— Le meilleur couscous du monde après celui de ma mère ! Moi, j’en parlerais à mes copains puisque le samedi, comme aujourd’hui, moi je gare toujours en face de…

Sandra : C’est gratuit, faut réserver.

— Sur internet ?

Sandra et Wilfried : megacouscous.net

— megacouscous.net

— Oui pas de problème.

Allia : Et justement, comment est-ce que vous le diriez si vous en parler à un ami, vous pouvez faire une petite promo ?

— Moi je dis, il y a un couscous gratuit, tout le monde vient ! (rires)

Allia : D’accord !

Fin du son.

Reda : Moi je n’ai pas trouvé ça très drôle. On voit que les comportements, la connaissance des gens n’est pas tip top, mais ça, ce n’est pas nouveau. Réaction autour de la table ? Quand vous entendez ça, des gens qui disent : « Bah non, moi les séropositifs, pas trop ». Puis en même tu leur dis, venez au Méga Couscous des Familles, contre le sida et ils disent, on va tous venir. Vous en pensez quoi ?

Laura : Malheureusement ça montre encore que les gens ne sont pas informés de ce qu’est la vie avec le VIH. C’est encore une maladie qui fait peur et pour laquelle il y a beaucoup de tabous. Donc justement, je pense que le fait qu’ils viennent au Méga Couscous ce sera peut-être aussi l’occasion d’apprendre un petit peu plus sur la maladie et peut-être que…

Reda : Ouais il faut le faire ce Méga Couscous à Saint-Denis, c’est carrément indispensable quoi ! Ce n’est pas juste pour se faire plaisir, c’est pour essayer de changer le regard de gens et de les informer parce que l’idée que les séropositifs ne peuvent pas faire d’enfants. Tous ces clichés-là on les connaît, Ali ?

Ali : Et d’autre part on se demande où sont passés les millions qui ont servi pour les campagnes de prévention et en même temps d’information. C’est également le travail des acteurs sociaux, d’abord des acteurs médicaux et sociaux et même dans les écoles, également. Donc, c’est à se demander si vraiment il y a de l’information parce que dans ce qu’on entend là, on aurait pu l’entendre 20 ans en arrière.

Reda : OK. Deuxième partie du micro-trottoir. Cette fois-ci est-ce que l’on va rigoler ?

Wilfried : J’espère. (rires)

Reda : OK.

Début du son.

— C’est où ça ?

Sandra : A la maison de la jeunesse, juste là. Qu’est-ce que vous en pensez quand vous voyez l’invitation ?

— Bah c’est bien.

— Ouais, ça me dirait bien moi, Méga Couscous (rires)

— Ça accroche. Mais, il faut lire entre les lignes apparemment. Méga Couscous il est un peu noyé dans le truc, c’est trop plein.

Allia : Il y a trop d’information ?

— Il y a trop d’information.

— Bah ça fait rire. Le titre.

Sandra : Quand vous voyez l’invitation, est-ce que ça vous dit d’y aller ?

— Non.

Sandra : Pourquoi ? !

— Parce que je n’ai pas le temps.

— Ouais, franchement ouais.

Allia : Ouais ?

— Ouais.

Allia : Est-ce que, selon vous, la confiance protège du sida ?

— Non.

— Non, non.

— Oh je ne suis pas sûr mais bon. Ce n’est pas une réflexion, c’est un sentiment.

— Ça dépend.

— Non.

Sandra : Est-ce que lors de votre première fois, vous vous êtes protégé ?

— Ouais.

— Il n’y a pas de première fois, donc je ne peux rien répondre.

— Il n’y a pas de première fois donc…

— Oui je me suis protégée.

— Non. Moi non.

— Moi oui.

— Moi non.

— Oui bien sûr.

Wilfried : Lors de vos relations sexuelles, est-ce que vous vous protégez ? Si oui, pour quelles raisons principales ?

— À cause des maladies.

— À cause des maladies et je n’ai pas envie d’être enceinte.

— On se protège oui pour des raisons d’ordre médical, sida, etc.

— Parce qu’on ne connaît pas les femmes généralement. Quand on change de femme, c’est normal.

— Euh… maintenant non, mais parce que ça fait longtemps.

Allia : Ça fait longtemps que vous êtes avec votre partenaire ?

— Oui !

Allia : Est-ce vous connaissez des gens qui sont séropositifs ?

— Non

— Non

— Moi non.

— Oui. Une personne.

Sandra : Entre un préservatif saveur fraise, banane, nature, lequel est le meilleur ?

— Fraise ! (rires)

— Aucune idée ! (rires)

— Alors là ! (rires)

— Aucune idée !

— Franchement, je n’ai aucune préférence (rires).

— Fraise.

Wilfried : Combien vous payeriez pour manger un Méga Couscous ?

— Ça dépend, je ne sais pas.

— 20 euros.

— 5 euros.

— 1 euro ! Non je rigole. (rires)

— Non 5 euros c’est bien.

— On connaît bien les prix. Un couscous royal, c’est 18 euros, mais ça vraiment le max. Un bon restaurant, genre St-Michel, un restaurant qui est le meilleur qui fait le couscous.

Sandra : Couscous à St-Michel c’est ça ?

— Là où François Mitterrand à l’habitude de manger.

— 20 euros.

Allia : Et si je vous dis que celui qui est organisé est gratuit. Est-ce que ça vous donne envie ?

— Ah je ne sais pas ça dépend.

— Ah bah c’est bien. Moi je viendrai en tout cas.

— Le 20 mars, on peut venir ?

— En plus il y a Youssoupha.

— Oui oui, il faut s’inscrire, il faut réserver en revanche.

— Sur internet ?

Sandra : Oui, megacouscous.net

— OK

— Chiche on y va ?

— On va débarquer tous !

— Le meilleur couscous du monde en plus il est gratuit.

— Le meilleur couscous que j’ai mangé, c’est celui de ma mère ! Ça, on ne touche pas. Mais on prend l’adresse quand même.

Sandra : C’est juste là, la ligne 13, maison de la jeunesse.

— Maison de la jeunesse de Saint-Denis

Sandra : Juste là, vous tournez là.

— Là où je me suis garée. Parfait ! Je connais la maison, je suis du coin.

— Ah bah ouais encore plus.

Fin du son.

Reda : Voilà ça, c’était du direct. C’était quand ? Lundi ou mardi ? Vous êtes partis à Saint-Denis…

Wilfried : Lundi matin.

Reda : Devant la ligne 13, c’est-à-dire là où on va avoir lieu ce fameux Méga Couscous des Familles. Ça se passe ? La date ? L’heure ? Tout ça.

Toute l’équipe : Le 20 mars !

Reda : Tout le monde connaît autour de la table, ce n’est pas possible. On a un invité qui vient d’arriver. C’est Pierre.

Pierre : Ouais c’est ça.

Reda : A l’édifice. Le Méga Couscous c’est quand ?

Pierre : Le 20 mars ! (rires)

Reda : Et il y aura des bons artistes l’après-midi ?

Pierre : Normalement ouais.

Reda : Un en particulier ?

Pierre : Je ne sais pas. En tout cas, je sais qu’il y aura un groupe de Saint-Denis air 93 et un autre, l’édifice. Et je ne sais pas j’ai entendu Youssoupha.

Reda : Ça, c’est le soir.

Pierre : Le soir aussi ? Ah OK.

Reda : Ouais. C’est parti. Toutes les informations sont sur le site megacouscous.net y compris l’information la plus importante. C’est Tina qui va la donner. Qu’est-ce qu’il faut faire absolument ?

Tina : Il faut réserver, il faut s’inscrire au 01 40 40 90 25.

Reda : Et ça coûte combien un Méga Couscous des Familles alors ?

Tina : Ça ne coûte rien

Ousmane : Zéro euro.

Reda : Ça coûte beaucoup d’amour.

Ousmane : Ça coûte juste le déplacement et l’inscription.

Transcription : Sandra Jean-Pierre