Skip to main content.

Maison des familles (2008–2013) | Le mercredi des enfants | Ousmane Zaré | Yann

Joies, cadeaux, fêtes, sorties, hip-hop... Au Comité des Familles, Noël c’est toute l’année !

7 janvier 2010 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Début du son.

— Le Comité vous souhaite un joyeux Noël et de bonnes vacances. J’espère que le Père Noël vous a gâté. Vous êtes contents ?

— Oui !

— Je n’entends rien du tout. Vous êtes contents ?

— Oui !!!

— Qu’est-ce que l’on dit au Comité ? Hip hip hip !

— Hourra !!

— Hip hip hip !?

— Hourra !!!

— Bon surtout travaillez bien à l’école et soyez gentils avec vos parents. On a fait pleurer la petite là (rires). Bon, on est content que vous soyez heureux. Puis à l’année prochaine. On espère aller chez Carla l’année prochaine, on espère. Et bon, il y aura des meilleurs cadeaux et tout. A l’année prochaine, bonnes vacances et travaillez bien surtout. Ok ? Allez salut !

Fin du son.

Reda : Ca c’était Moustapha, un membre du Conseil des Familles qui prenait la parole pour le Comité, pour ouvrir le Noël. La fête de Noël au Comité des Familles, ça se passait à la Maison des Familles à Paris. Bientôt on espère que partout en France les correspondants organiseront eux aussi, des fêtes avec pleins de cadeaux et des bons cadeaux. Des cadeaux aussi bons que les parisiens voire pourquoi pas meilleurs (rires).

Ousman : Voilà, c’est un souhait.

Reda : Il y avait pleins d’enfants. Il y avait un super sapin de Noël. Je sais qu’on a ramé pour avoir un sapin de Noël, mais il était là. Il y avait pleins de papas et de mamans qui étaient un peu déçus parce qu’il n’y avait pas de cadeaux pour nous. Il y avait Ousman qui était un peu le maître de cérémonie qui lui aussi un peu, à présenter ses vœux.

Début du son.

Ousman : J’espère vraiment que tous les parents qui sont là prendront conscience et qu’ils feront l’effort de faire venir les enfants pour partager, pour participer aux activités. C’est vrai parce que moi je fais voilà, je viens depuis l’Afrique pour justement partager ce que je sais faire avec vous. Et j’ai besoin que vous soyez là pour l’apprendre et aussi qui sait, l’apprendre à d’autres personnes. C’est le but. Donc, ce que j’ai à vous dire, comme le doyen l’a dit tout de suite, soyez sages, travaillez bien à l’école, parce que c’est aussi ça. La danse hip-hop ça rime avec travailler bien à l’école. Si tu danses bien et que tu ne travailles pas bien l’école c’est nul. Donc j’espère que l’année prochaine on va tous se remettre au travail.

Fin du son.

Reda : Ousman maître de cérémonie à la fête du Comité. Alors non il n’était pas déguisé en Père Noël. On avait mieux en tout cas, plus ample (rires), avec la barbe blanche, et avec pleins de cadeaux pour les enfants. On ne va pas dire qui c’était. C’était le Père Noël c’est tout. Il se peut qu’il y ait des enfants qui écoutent l’émission. Puisque l’on parle des enfants, on va faire mieux qu’en parler, on va les écouter.

Début du son.

— Qu’est-ce vous faites au Comité des Familles ?

— On fait le hip-hop, parfois des sorties et la semaine dernière on a mangé le couscous.

— Ton meilleur souvenir au Comité c’est quoi ?

— C’était à l’Elysée.

— Qu’est-ce qu’il y avait de bien, elle était jolie Carla ?

— Non !

— Et toi, qu’est-ce que tu fais au Comité des Familles ?

— Je fais un peu de tout, du hip-hop, je dessine, on fait des sorties, des sorties pour s’amuser, connaître un peu tout. Ca va c’est bien.

— Et ton meilleur souvenir c’était quoi ?

— Je ne sais pas trop. L’expo de quoi ? Ouais ouais celui-là, quand on est allé au Bourget.

— Qu’est-ce qu’il y avait de bien ?

— Il y avait des jeux gonflables, des trampolines, du hockey sur table.

— Et toi, tu as quel âge ?

— 9 ans.

— Qu’est-ce que tu fais au Comité des Familles ?

— Je m’amuse, on fait des sorties, on s’amuse, on fait un peu de tout.

— Et Nassim ? Qu’est-ce que tu fais au Comité des Familles ?

— Non.

— Eh ! Tu ne fais pas ça à papa. Ce n’est pas gentil.

— C’est quoi ton meilleur souvenir au Comité des Familles ?

— C’est quand j’ai fêté mon anniversaire le jour d’Halloween.

— Et toi ton meilleur souvenir du Comité des Familles ?

— Le spectacle de hip-hop.

— L’année dernière ?

— Ouais.

— Et toi, ton meilleur souvenir ?

— C’était le cirque chinois.

— C’était hier soir non ?

— Oui

— Ca t’a plu ?

— Oui.

— Et toi ?

— Aussi le cirque chinois.

— Et toi ton meilleur souvenir au Comité des Familles ?

— C’est toutes les fois où j’ai été.

— Toutes les fois ? D’accord.

Fin du son.

Reda : Noël c’est toute l’année au Comité des Familles parce qu’il y a des activités proposées. On ne va pas faire tout l’inventaire mais il y a pleins de choses pour vos enfants. Et vous pouvez évidemment, il suffit de passer au Comité des Familles à Paris pour les inscrire. Ils peuvent venir chaque mercredi, il y a aussi pleins de sorties, des sorties au théâtre,...

Ousman : Chaque mercredi et le samedi. Mercredi justement c’est pour les sorties en général. Et aussi l’atelier d’apprentissage d’art thérapeutique c’est ça ?

Reda : L’art thérapie avec Eva.

Ousman : L’art thérapie et les samedis la danse hip hop l’après-midi. Et entre temps organiser deux sorties par mois pour les enfants.

Reda : Mais l’idée c’est que c’est vraiment ouvert à tous. Toutes ces activités sont préparées, organisées, gérées, réalisées par des parents du Comité. Donc ce n’est pas une équipe d’éducateurs ou d’animateurs.

Ousman : Vraiment des parents qui sont libres de temps qui viennent nous accompagner dans ces activités là.

Reda : Tout se passe, pour en savoir plus sur internet, c’est sur le site papamamanbebe.net. Mais revenons à la fête puisqu’on a eu droit à un a capella. Ousman dépouillé de sa sono, de ces cd, de ces platines. On va l’écouter. Il a adressé un beau message avec, vous allez écouter ça et on en parle après.

Début du son.

Ousman : Merci. Moi j’ai demandé, écoutez les enfants, vous savez quoi, j’ai demandé au Comité, inch allah, un de ces quatre, on fera tous un grand voyage en Afrique. Tous les enfants du Comité en Afrique et vous allez voir comment ça se passe en Afrique ce qui n’ont jamais été j’espère bien qu’ils vont se plaire. C’est justement une façon pour nous, une façon pour le Comité, que vous pussiez vraiment apprendre beaucoup de choses et ça aide beaucoup dans la vie. Voilà, moi j’ai beaucoup voyagé en Afrique, et ce que je suis en train de faire avec vous, je l’ai appris au cours de mes voyages. Et aussi j’ai appris beaucoup de choses ici, beaucoup de choses avec vous tous. Vous m’avez donné beaucoup et j’espère pouvoir vous donner autant. J’espère qu’avec l’aide du Comité on arrivera à faire ce grand voyage. Il va falloir que vous fassiez beaucoup de bruit pour que le président puisse l’entendre. Il est en vacances le président. Il doit l’entendre, il doit comprendre que vous avez besoin, que vous voulez faire ce grand voyage avec moi, avec le Comité. Du bruit s’il vous plait.

— Ouais !!!

Ousman : Ouais j’espère qu’il a bien entendu le message.

Fin du son.

Reda : Voilà alors, c’est vrai qu’il y a beaucoup d’enfants d’origines africaines au Comité et le fait de rappeler d’où l’on vient, moi c’est comme ça que j’ai compris le message Ousman. Alors maintenant je sais qu’il y en a d’autres qui ont juste entendu, on va faire un voyage avec le Comité, on va se faire des vacances sur le continent africain. Nabila, tu n’étais pas à cette fête de Noël.

Nabila : Non malheureusement.

Reda : On aurait bien voulu que tu sois avec nous comme beaucoup d’autres gens qui, on le sait, sont de tout cœur avec le Comité. Mais c’est dur. Quand tu entends ces petits extraits, comment ça te touche ?

Nabila : Franchement ça me donne envie et puis on sent que c’était une ambiance très joyeuse, de fête et de solidarité surtout et puis on a surtout la certitude que les séropositifs arrivent à faire des choses ensemble sans pour autant parler du VIH. C’était le 1er de l’an pour tout le monde, la Saint-Sylvestre dans le monde entier et les séropositifs faisaient partis de ce monde là.

Reda : Que ce soient les vœux pour le nouvel an, Noël ou l’Aïd, voilà.

Nabila : Ils ont leurs places partout.

Reda : Les séropositifs savent faire la fête, on peut dire ça quand même. Nos détracteurs nous reprochent même qu’au Comité des Familles on passe notre temps à faire la fête, à manger et s’amuser.

Nabila : A défaut de pleurer Reda, on préfère faire la fête.

Transcription : Sandra Jean-Pierre.