Skip to main content.

À propos du Comité des familles pour survivre au sida (2003–2013) | Les médias parlent des familles vivant avec le VIH | Les visages de l’épidémie du VIH/sida en France | Réseau national des correspondants du Comité des familles

Prévention du sida : "N’oubliez pas les hétéros, les familles" demande le Comité des familles pour survivre au sida

29 novembre 2009 (AFP)

2 Messages de forum | | Votez pour cet article

Voir en ligne : Prévention du sida : "N’oubliez pas les hétéros, les familles" demande une association

PARIS — Le Comité des familles, une association qui regroupe 300 familles vivant avec le virus du sida à travers la France, a plaidé vendredi pour que les hétérosexuels qui souvent ont une vie familiale ne soient pas oubliés par les campagnes publiques de prévention.

"Il ne faut pas oublier les hétérosexuels, qui ont souvent une vie de famille", a déclaré Reda Sadki lors d’une conférence de presse à Paris qui a donné la parole à des personnes "concernées" : mères séropositives vivant avec un conjoint séronégatif et ayant eu des enfants séronégatifs, enfants séropositifs depuis leur naissance dans les années 80, ....

Vendredi, la Direction générale de la Santé a appelé à une vigilance particulière chez les homosexuels.

Près de 7.000 nouvelles contaminations par le virus du sida (VIH) sont survenues en France en 2008, selon les dernières estimations de l’Institut de veille sanitaire (InVS). 48 % concernent des hommes ayant des relations avec des hommes.

"Si une moitié des nouvelles personnes contaminées sont une priorité, les autres sont quoi ? C’est dangereux et incompréhensible de ne se focaliser que sur une moitié ! ", s’est exclamé M. Sadki.

Il s’est défendu de vouloir "opposer les populations touchées", mais rappelle qu’"on n’est plus à une époque où le virus ne touchait que les populations à risque" comme les toxicomanes, les prostituées, les homosexuels. "Le virus est partout dans la société", a-t-il dit.

"Les hétérosexuels, ça fait des couples et des bébés : cette dimension familiale n’est pas du tout connu du grand public", a-t-il ajouté.

L’association a monté le "projet Madeleine", du nom d’une mère de famille atteinte du sida morte il y a deux ans à l’âge de 43 ans. Celle-ci s’était investie dans les actions de prévention qui donnent la parole, auprès des jeunes en milieu scolaire, directement aux personnes touchées.

Des partenariats sont en cours avec des infirmières scolaires et des enseignants de Seine-Saint-Denis, département où a été fondé en 2003 le Comité des familles.

Forum de discussion: 2 Messages de forum