Skip to main content.

Benlama Bouchaïb | Nadine | Réseau national des correspondants du Comité des familles

La 2ème Rencontre du réseau des correspondants du Comité des familles a eu lieu. Portraits de Nadine, Nadia et Ben, trois piliers de ce réseau

10 juin 2009 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

La 2ème Rencontre du réseau National des correspondants du Comité des familles a eu lieu. Mais être correspondant, c’est quoi ? Nadine, Nadai et Ben vous l’expliquent, au micro de Reda.

Reda : Au Comité, à la Maison des familles, non ce n’est pas une boite de nuit, c’est un local associatif ! On ne fais pas que faire la fête et manger ! On organise aussi des réunions qui permettent de suivre un petit peu l’activité de l’association, et même si au premier abord ca ne paraît pas trop trop excitant comme programme, je vous assure les prochaines 40 minutes seront passionnantes si vous restez à côté de votre poste. Il s’agit de donner la parole aux acteurs de la 2ème Rencontre du Réseau national du Comité des familles. C’est Larissa qui va nous dire ce que c’est. C’était le 22 mai 2009 à la veille de la 4ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH, c’est des correspondants venus de toute la France. Là on va en entendre trois, il s’agit de Nadia, Nadine et Ben.

Interview

Larissa : Ce matin c’est la 2ème Rencontre des correspondants du Comité des familles.

Reda : Un correspondant des familles, c’est quoi ?

Larissa : C’est des personnes qui viennent de divers horizons de la France et qui sont chargés de prendre le flambeau du réseau pour mieux faire connaître le Comité à travers toute la France.

Reda : C’est toi qui t’occupe du secrétariat du réseau et qui essaye de garder contacts avec les uns et les autres depuis la première rencontre en mars dernier. Quel travail a été réalisé concrètement depuis ?

Larissa : Le réseau a fait beaucoup de chose parce que pour les personnes qui se sont vraiment investis, ils ont eu à prendre contacts avec des toubib dans leurs différentes régions. Le correspondant de Valenciennes a pu faire des sorties avec les personnes concernées. Là à la 2ème Rencontre ils vont faire un peu le compte rendu de tout ça.

Reda : Quelles sont les difficultés auquel les correspondants sont confrontés ?

Larissa : Des difficultés matérielles ! Ils ont un manque de moyens pour mettre certaines activités en place. La deuxième difficulté est vraiment organisationnelle.

Reda : Qu’en est-il des soucis de santé ?

Larissa : De toute façon les soucis de santé on n’en parle pas puisque c’est vraiment notre quotidien. L’objectif de cette deuxième rencontre c’est surtout de réussir à faire avancer plus rapidement les choses, surtout par rapport au questionnaire qui était sencé apporter une meilleure connaissance des séropositifs sur le terrain.

Présentations

Nadia : Bonjour je m’appelle Nadia, je viens du Val d’Oise. Je suis inscrite en qualité de correspondante pour le Val d’Oise. J’ai 40 ans, je vis seule et j’ai deux filles, et en ce moment je vis une petite histoire d’amour très sympathique !

Nadine : Je viens de la région toulousaine, exactement dans le Gers. J’ai 44 ans, je vis en couple avec Pascal qui a 50 ans et on est très heureux. Je suis correspondante et j’essaye de monter une structure dans ma région équivalente à celle de Paris, parce que j’ai trouvé que cette structure était adaptée à nous les familles, à nous les couples, chose qui n’existait pas auparavant. C’est une grosse avancée, et du fond du cœur, je veux monter ça sur Toulouse.

Ben : Moi je viens de la région du nord du Valenciennois. J’ai bientôt 47 ans, je suis grand-père de deux petits-enfants et père de deux filles. Je suis célibataire. Je ne sais pas ce que je fais mais je n’arrive pas à les retenir ! Je suis correspondant de la région du Nord, et je tente de mettre en place ce que vous faites sur Paris dans la région Valenciennoise. Je pense qu’il y a un besoin et ce que je commence à faire commence seulement à porter ses fruits, tout doucement.

Reda : Vous étiez à Paris les 6 et 7 mars pour la 1ère Rencontre du réseau des correspondants, quels souvenirs en avez-vous gardé ?

Ben : Je suis reparti chez moi avec plein d’énergie positive en me disant ‘il va falloir remonter ses bretelles et se mettre au boulot !’, et c’est ce qui m’a motivé à prendre contacts avec différents partenaires afin de faire connaître le Comité des familles. Si je n’étais pas venu le 6 et 7 mars je n’aurai peut-être pas eu la même motivation.

Nadine : Moi c’est pareil ça m’a apporté une énergie pas possible, je suis repartie chez moi avec plein de projets, avec pleins de choses à faire. D’ailleurs j’ai pris des contacts !. J’ai fait connaissance avec des personnes avec beaucoup d’humanité, chose qui n’est pas courante.

Nadia : Le 6 et 7 mars dernier, on s’est réuni au Comité des familles Paris, et là j’ai rencontré des perosnnes diverses avec tous une envie de créer une correspondance dans notre région qui correspond mieux à ce qu’on recherchait et qui n’existait pas, c’est à dire famille, couples et enfants aussi. J’ai été très stimulée par tout ça et j’espère vraiment avoir été entendue dans le Val d’Oise.

Reda : Votre meilleur souvenir ici, au Comité des familles ?

Ben : Pour moi c’était la toute première fois où je suis venu ici, au groupe de parole. Et le deuxième… non y a que des bons souvenirs ! Y avait aussi la soirée séromantique et le concert Raï’n’B Fever à Bercy. J’ai trouvé ça vachement sympa que ces artistes se mobilisent alors que pendant trop longtemps et encore à l’heure actuelle les cités sont oubliées au niveau de la prévention. Je le constate actuellement sur mon territoire. La prévention ne va plus dans les cités. On est de plus en plus dans la réunionite et pas dans l’action.

Nadine : Moi c’est quand j’ai fait la connaissance, la dernière fois qu’on s’est réunit. C’est cette fois là où j’ai été subjuguée. Déjà par la radio, j’avais sentie cette humanité mais quand je suis venue ici je l’ai vu concrètement et pour moi c’est un souvenir inoubliable !.

Nadia : Pour moi il y en a beaucoup des souvenirs donc je vais surtout parler de la réunion, de cette ambiance… endiablée ! Vraiment des moments très sympathique et très stimulant !

Tina : Je trouve ça formidable. Je vois ici à Paris on est nombreux alors que les correspondants sont encore assez seul et il faut beaucoup de courage et beaucoup de motivation, mais j’ai l’impression qu’ils tiennent bien alors vraiment, félicitations !

2ème Rencontre du Réseau national des correspondants du Comité des familles

- La 2ème Rencontre du réseau des correspondants du Comité des familles a eu lieu. Portraits de Nadine, Nadia et Ben, trois piliers de ce réseau
- Et vous ? Pourquoi ne deviendriez-vous pas correspondant pour le Comité des familles ?
- Nadia, Nadine et Ben : Entre galères et projets, les correspondants du Comité des familles racontent le combat de la vie avec le VIH