Skip to main content.

Bouchra | Faire un bébé quand on est séropositif | Françoise Barré-Sinoussi | Grandes soeurs

En 1994, la première victoire contre le virus du sida, grâce aux mamans séropositives : Françoise Barré-Sinoussi raconte

6 avril 2009 (papamamanbebe.net)

2 Messages de forum | | Votez pour cet article

Le témoignage est bouleversant. Alors enceinte de deux mois, cette jeune maman découvre sa séropositivité, comme de nombreuses femmes chaque années.

« En juin, quand on m’a annoncé qu’il y avait une analyse à refaire, on ne m’a pas dis que c’était le VIH. Je m’en doutais un petit peu. Mon conjoint l’a très bien pris. Il est séronégatif mais il m’a très bien soutenue. La vie continue ».

Chaque année, environ 1500 femmes séropositives accouchent d’enfants en parfaite santé (sauf pour de très rares exceptions, lorsqu’il y a un défaut dans la prise en charge...).

Pour 1000 d’entre elle, c’est un vrai bonheur, mais pour les 500 autres, c’est à cette occasion qu’elles découvrent leur séropositivité.

Tina se souvient de sa rencontre avec cette maman.

"On l’a vue pour la première fois en 2007 pour le Méga Couscous des Familles. Elle était alors enceinte de 4 mois. Il y avait beaucoup de mamans séropositives présentes, donc elle a discuté avec l’une d’elle qui l’a rassurée. Elle lui a dit qu’elle était séropositive depuis 17 ans et avait un petit garçon de 9 ans qui se portait très bien. Elle l’a rassurée, lui a expliqué comment ça allait se passer.

Depuis, ça allait de mieux en mieux, on la voyait de plus en plus au Comité. Elle est venue aux réunions des Grandes Sœur et aujourd’hui, elle est elle-même grande sœur. Elle soutient une maman qu’elle appelle régulièrement. Pour elle, c’est vraiment nécessaire de pouvoir aider".

Pour Françoise Barré-Sinoussi, la possibilité d’avoir pour un couple séropositif d’avoir un enfant en bonne santé est l’une des plus grande victoire de la recherche sur le Sida.

En effet en 1994, des médecins, grâce au courage de mamans qui acceptent de prendre des placebos, découvrent que l’AZT un médicament, permet d’empêcher la transmission du virus de la mère à l’enfant.

Pour Françoise Barré-Sinoussi , « c’est une des meilleures nouvelles de l’évolution de la recherche. C’était pour la première fois un espoir merveilleux de pouvoir prévenir la transmission de cette infection de la maman à l’enfant. (...) Très vite avec des collègues au Cameroun, on s’est dit qu’il fallait mettre en place un programme d’accès à la prévention de la transmission de ce virus. Très vite des études de faisabilité ont été faite, et très vite le programme national a accepté de mettre en place ce programme de prévention thérapeutique. »

Forum de discussion: 2 Messages de forum