Skip to main content.

5ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH | Faire un bébé quand on est séropositif | Pietro Vernazza | Sexe et sexualité

Du VIH dans le sperme, mais pas dans le sang ? Un débat technique utilisé pour effrayer les séropositifs et leurs partenaires !

26 mars 2009 (papamamanbebe.net)

2 Messages de forum | | Votez pour cet article

Le Comité des familles prépare la 4ème rencontres des parents et futurs parents concernés par le VIH le 23 mai 2009 à l’Hôtel de Ville de Paris. Des médecins spécialistes seront là pour répondre à vos questions, notamment concernant l’assistance médicale à la procréation (AMP), le suivi de la grossesse chez la femme séropositive, l’avenir de nos enfants..

Si les premières rencontres s’étaient concentrées sur la question de la procréation, depuis 2008, il s’agit d’aborder toutes les questions et préoccupations que nous avons en tant que familles concernées par le VIH.

L’AMP permet aux couples de faire un bébé, mais les délais sont souvent très long et poussent parfois les couples à se décourager.

En 2005 lors de la première rencontre des parents et futurs parents, un médecin avait proposé « pour alléger les délais, de faire en sorte que la première consultation se fasse entre les couples, la gynécologie et la virologie afin qu’un bilan global soit fait ».

« Quand on prend rendez-vous avec l’un d’entre vous, on vous donne la marche à suivre. C’est à vous de prendre rendez-vous avec les autres médecins dans les autres services. Sauf qu’ensuite, ça prend 3 mois pour prendre un rendez-vous, 3 ou 4 mois de plus pour voir un autre médecin, pour finir par faire un premier bilan presque 6 mois après. »

Aujourd’hui en 2009 où en est-on ?

Alicia qui a déjà pris rendez-vous avec des médecins est entrain d’enquêter sur les trois centres d’AMP ouverts aux séropositifs (Bichat, Cochin, et la Pitié-Salpétrière) pour répondre à toutes les interrogations auxquels un couple séropositif doit faire face.

Vous pourrez retrouvez ces interviews très prochainement sur le site papamamanbebe.net

A la troisième Rencontre, était présent Pietro Vernazza, membre de la commission fédérale suisse sur le Sida. cette Commission est à l’origine de l’AVI dans lequel a été dit pour la première fois qu’une personne séropositve sous traitement antirétroviral efficace depuis au moins 6 mois, sans infection sexuellement transmissible et en couple stable n’est plus contaminante.

Suite à cette annonce, des interrogations avait été levées, certaines personnes affirmant que charge virale indétectable dans le sang ne signifiait pas absence de virus dans les sécrétions.

Le 14 juin dernier, dans le cadre des débats lors de la 3ème Rencontre, une question avait été soulevée, à savoir si la quantité de virus était la même dans les sécrétions, le sang et la salive.

Voici la réponse de Pietro Vernazza :

« En général ces compartiments qu’ils soient sanguin, génitaux ou du cerveau sont pareils. Il y a des distinctions mais elles sont probablement subtiles. Par le passé quand on avait des médicaments moins efficace on voyait beaucoup plus de différences entre les compartiments. Dans la plupart des cas le virus est supprimé partout, donc s’il est supprimé dans le sang, il l’est également dans les autres compartiments, mais il y a des exceptions, des cas rares qui existent. Selon les études les gens regardent différentes cellules. En ce qui concerne l’appareil génital de la femme, ils détectent du virus dans les cellules.

Chez un patient donc le virus est complètement supprimé dans le plasma, quand vous retirez les cellules du sang, vous trouvez toujours du virus. Cela dépend de combien de cellules on retire. Si vous avez plus de cellules dans les sécrétions, il y a plus de virus. C’est un débat très technique, et ça ne devrait pas être transporté dans le débat publique ou la prévention ! Pour simplifier, il est possible de trouver du virus pratiquement partout où on en cherche, mais un traitement efficace réduit la charge viral partout. C’est pas parce qu’on mesure quelque chose que c’est pertinent sur le risque de contamination. »

Bernard Hirschel avait déjà répondu (avec encore plus de détail) à cette question lors d’un entretien diffusé en deux parties l’an dernier :

- Entretien avec Bernard Hirschel : comment s’organise la vie avec le VIH quand on est plus contaminant(e) grâce aux médicaments ?
- Vive les bébés ! Entretien avec Bernard Hirschel à l’approche de la Rencontre du 14 juin 2008

Il est important de préciser qu’il s’agit d’un avis d’experts, et non pas d’une nouvelle étude. Voici les liens pour lire l’avis publié dans le Bulletin des médecins suisses en janvier 2008 par la Commission fédérale suisse sur le sida :
- Les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle
- La prévention du sida devient plus simple, mais aussi plus complexe !

Réactions autour de la table ?

Tina : « Quand on prend un traitement, la charge virale baisse partout. Même si on trouve du virus on en est pas pour autant contaminant".

Pour Larissa, ce « message est assez clair même pour quelqu’un qui ne s’y connaît pas en matière de santé ».

Pour Nabila qui n’a eu ses informations que récemment, « elles m’auraient épargnées plein d’angoisses dans le passé. 20 ans de couple où on nous a rabaché la surcontamination, c’est dur ! ».

Mais cette annonce ne va t-elle pas faire croire au gens que la prévention n’est plus indispensable ? Ou bien au contraire s’agit-il de donner aux couples une information fiable pour qu’ils fassent leurs propres choix ? C’est l’un des débat que nous soulèverons lors de la 4ème Rencontre le 23 mai 2009 à l’Hotel de Ville de Paris.

Ousmane, le musicien présent sur le plateau de l’émission, était présent lors de la 3ème rencontre. Lorsqu’il a appris qu’il était peut-être possible de se protéger (au moins du VIH) grâce aux médicaments sans porter de préservatif sa réaction a été un « ouf de soulagement ». « C’est un espoir pour l’Afrique »

Pour Tina, cela permettrait de changer une chose très importante « Le regard de la société sur les séropositifs qui sont vraiment considérés comme des bombes humaines ». « Une personne séropositive ne sera plus une personne qui peut contaminer ».

Pour participer à la 4ème Rencontre le 23 mai prochain, inscrivez-vous sur le site papamamanbebe.net ou par téléphone en appelant la Maison des Familles 01 40 40 90 25 et demandez Larissa.

Forum de discussion: 2 Messages de forum