Skip to main content.

Nadine | Réseau national des correspondants du Comité des familles

Nadine, correspondante du Comité des familles, rescapée de la Génération sacrifiée et toujours debout !

12 mars 2009 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Lors de la journée mondiale du sida, les journalistes sont à la recherche de témoignages. Une radio avait alors fait le portrait de Nadine et Pascal, habitants du Gers. Pendant vingt ans, ils ont caché leur maladie, par peur du dénigrement, du rejet, du regard des autres. Aujourd’hui, alors qu’ils estiment que le combat contre cette maladie « s’essouffle », ils ont décidé de taper du poing en témoignant à visage découvert pour qu’on ne discrimine plus les séropositifs. « On est pas des parias, on est pas des monstres ».

Alors qu’ils ont rejoint le Comité, Larissa a rencontré Nadine qui, nouvellement correspondante pour l’association, est venue le week-end dernier lors du rassemblement national du réseau. « Je vois que Nadine a fait un parcours du combattant depuis cette émission. Aujourd’hui elle accepte de lutter à visage découvert ».

Si Nadine estime que dans ce reportage, ses dénonciations des pouvoirs publics ont été coupées, c’est brut que l’on réécoute son intervention de septembre dernier pour survivreausida.

Désormais correspondante, elle a donc participer à cette rencontre du 7 et 8 mars, à Paris. Pour Larissa, cet événement avait pour but « de donner envie aux personnes qui en sont pas forcément dans la région parisienne de s’investir dans cette lutte contre le VIH ». Valenciennes, Toulouse, Lyon, Pau, Île-de-France, c’est une quinzaine de correspondants qui se sont réunis pour s’engager ensemble dans ce combat.

Pour être correspondant, c’est simple. Il suffit de signer une charte qui engage à donner des nouvelles au moins une fois par mois, par écrit ou en intervenant à la radio, sur la situation de sa région.

Pour rejoindre ou soutenir les correspondants du Comité des familles, contactez Larissa, chargée du suivi du Réseau des correspondants, au 01 40 40 90 25 ou en lui envoyant un mail.