Skip to main content.

5ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH | Couples concernés par le VIH | Sexe et sexualité

La 4ème Rencontre des parents et futurs parents vivant avec le VIH : C’est parti pour le 23 mai 2009 !

5 février 2009 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Le Comité des familles annonce la 4ème Rencontre des parents et furturs parents concernés pas le VIH.

L’idée de cette 4ème rencontre, est de répondre aux parents et futurs parents sur des sujets qui les touchent tant au niveau de la procréation, mais aussi du suivi des enfants une fois nés (la toxicité des traitement pris pendant la grossesse...), la vie amoureuse et sexuelle.

Des tas de préoccupations qui trouveront réponse auprès des médecins spécialistes de l’AMP, des pédo-psychiatres, neurologues...

Une journée d’informations, de partage, de témoignages pour les séropositifs et ceux qui les aiment, parce qu’il est toujours bon de rappeler, d’avoir des informations concrètes et de pouvoir adresser ses questions aux personnes les plus qualifiées ainsi qu’à ceux qui sont « déjà passés par là ».

Pour preuve, vous écoutez Pietro Vernazza, spécialiste de la procréation et du VIH à l’origine de l’avis suisse, expliquant que si une personne séropositive sous traitement, ayant une charge virale indétectable depuis minimum six mois et qui n’a pas d’autres infections sexuellement transmissible, alors dans ce cas, cette personne n’est plus contaminante.

Une information pas des moindres qui pour autant trouve des détracteurs qui craignent une remise en cause des dogmes de la prévention. En effet, "bon nombre sont ceux pensant que si cette information est répandue alors les séropositif feront n’importe quoi et oteront bien plus facilement le préservatif" résume Reda.

Des questions soulevées quant à la criminalisation et la charge virale, ont été posé le 14 juin 2008 lors de la 3ème rencontre et Pietro Vernazza était présent pour apporter son point de vue.

Jean-François, s’exprime à son tour sur le sujet et fait part de sa propre expérience.

Tout comme Tina qui prend la parole et dit qu’en faveur de la divulgation de cette information "toute vérité est bonne à entendre" et les idées reçues — stigmatisation et discrimination — s’effaceraient car "l’image qu’on aurait des séropositifs comme des bombes à virus et des bombes de contamination changerait".