Skip to main content.

Charlotte Valandrey | Cinéma et vidéo | Femmes séropositives | Livres

"L’amour dans le sang", l’histoire de l’actrice Charlotte Valandrey à l’écran

16 novembre 2008 (AFP)

10 Messages de forum | | Votez pour cet article

Voir en ligne : "L’amour dans le sang", l’histoire de l’actrice Charlotte Valandrey à l’écran

PARIS - Trois ans après son succès en librairie, "L’amour dans le sang", dans lequel l’actrice séropositive Charlotte Valandrey racontait son histoire, est porté à l’écran pour France 3 dans une version touchante interprétée tout en délicatesse par une jeune comédienne, Aurore Paris.

Cette fiction est la première production de Dominique Besnehard pour la télévision. Il y a deux ans et demi cet ancien agent de stars a monté sa société de production avec Michel Feller. C’est lui qui a découvert Charlotte Valandrey dans les années 80 et c’est grâce à lui qu’elle débuta dans "Rouge Baiser" de Véra Belmont, film qui lui valu une nomination aux César et un prix d’interprétation au festival de Berlin.

Fil conducteur du film, la biographie écrite par l’actrice en collaboration avec son cousin Jean Arcelin. Charlotte invite Dominique Besnehard dans sa maison de famille en Bretagne et lui fait lire son manuscrit. A partir de là, l’histoire de sa vie est racontée en flash-back.

Charlotte a 17 ans. Elle est la "fille rebelle d’une famille silencieuse qui ne parle jamais d’amour". La jeune actrice connaît un début de carrière fulgurant. A 18 ans elle découvre sa séropositivité et très vite les gens de cinéma l’abandonnent, "les paillettes s’envolent comme des cendres".

Et pourtant dit-elle, "je me sens bien, je suis la même, mais j’ai l’impression qu’on va me jeter des pierres". D’autres drames marqueront les quinze années suivantes, des ruptures, une greffe du coeur à 35 ans mais aussi un grand bonheur, la naissance de sa fille.

"Ce qui m’a plu dans ce destin romanesque, c’est qu’on est toujours du côté de la vie", confie Michel Feller, qui a co-produit le film.

Pour interpréter Charlotte, le réalisateur Vincent Monnet a auditionné nombre de jeunes actrices. Pour finalement donner le rôle à Aurore Paris, cousine de Charlotte, alors en dernière année du conservatoire national d’art dramatique.

Charlotte Valandrey a choisi de rester extérieure au travail d’adaptation de son livre. "Ce qui était primordial pour moi c’est que l’énergie se dégageant de la fiction soit respectée". Aujourd’hui, elle se dit "émue et contente" du résultat.

Ce film lui permet aussi de tirer un trait sur une partie de sa vie. "J’ai 40 ans en même temps que sort le film. Pour moi la boucle est bouclée et le livre est fermé", dit-elle.

(©AFP / 13 novembre 2008 09h27)

Forum de discussion: 10 Messages de forum