Skip to main content.

Aide médicale d’État (AME) | À propos du Comité des familles pour survivre au sida (2003–2013) | Couverture maladie universelle (CMU) | Protection sociale

Services publics de santé et assurance maladie : État d’urgence

19 septembre 2008 (Collectif national contre les franchises)

| Votez pour cet article

Voir en ligne : Site du Collectif national contre les franchises

Nous, Collectif national contre les franchises, pour l’accès aux soins partout et pour tous et pour une sécurité sociale solidaire, Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics, Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et des maternités de proximité, déclarons l’état d’urgence sociale tant concernant le système de santé que celui du remboursements des soins devant les propositions actuelles du gouvernement dans les avant-projets connus du PLFSS et de la loi "Hôpital,Patients, Santé,Territoires"(HPST) ainsi que devant les politiques de désertification dans les territoires en maternités, hôpitaux de proximité et démographie médicale.

Après les fortes mobilisations populaires contre les fermetures de très nombreux services d’hôpitaux de proximité (Clamecy, Lézignan, St Agrève, Carhaix, Juvisy, etc.) et les plans de rigueur anti-sociaux (comme aux Bluets par exemple), la loi HPST est une nouvelle menace pour l’accès aux soins partout et pour tous et toutes.

C’est pour cela que les trois Collectifs nationaux vous convient à une Conférence de presse qui se tiendra le mardi 23 septembre de 11H15 à 12H45 à la Bourse du travail (3 rue du Château d’eau - Salle de commission n°4 au 4ème étage - à Paris, métro République) au cours de laquelle ils vous présenteront leurs analyses et leur agenda commun des actions de mobilisation prévues pour l’automne.

Contact presse :
- Michel Antony pour la Coordination nationale 06 63 82 28 24
- Bernard Defaix pour la Convergence nationale 06 81 98 94 46
- Bernard Teper pour le Collectif national 06 08 10 44 52

Le Comité des familles est membre du Collectif national contre les franchises.