Skip to main content.

Faire un bébé quand on est séropositif | Patrick Yéni | Pietro Vernazza | Roselyne Bachelot

Pour les couples sérodifférents, le Comité des familles interpelle Patrick Yéni et Roselyne Bachelot

17 septembre 2008 (papamamanbebe.net)

2 Messages de forum | | Votez pour cet article

Tina travaille au sein de la Maison des familles, où elle est responsable notamment des Soirées de discussion pour les couples sérodifférents. Elle est donc témoin des difficultés des couples pour accéder à l’AMP et pour supporter les contraintes de ce circuit proposé par les médecins depuis 2001 pour faire un bébé avec un risque négligeable de contamination.

Elle interpelle Patrick Yéni, à l’occasion de la conférence de presse de remise du Rapport du Groupe d’experts sur la prise en charge médicale des séropositifs à Roselyne Bachelot.

La ministre de la Santé et le directeur général de la Santé, Didier Houssin, interviennent ensuite sur cette même question.

Les réponses de Patrick Yéni, président du Groupe d’experts sur la prise en charge médicale des séropositifs

Après la conférence de presse, Reda pose la question à Patrick Yéni : quelle est la nature du risque pris par un couple dont l’homme est séropositif, avec une charge virale indétectable depuis plus de six mois, sans infection sexuellement transmissible, qui décide d’avoir des rapports non-protégés pour faire un bébé ?

Comment sait-on si les particules de virus retrouvés par certains virologues français dans le sperme d’hommes sous traitement sont contaminantes ?

Lors de rapports protégés par un préservatif, il y aurait tout de même une contamination pour 30 000 rapports. En se protégeant avec une trithérapie efficace, il y aurait 1 contamination pour 100 000 rapports. Mais comment alors apporter suffisament de preuves pour rassurer les couples et aboutir à des recommandations fondées sur celles-ci et non pas les convictions divergentes des spécialistes ?

Si Patrick Yéni insiste sur le rôle de soutien et le devoir d’information du médecin, alors pourquoi, en 2006, les experts avaient-ils décidé de ne pas parler de l’intérêt préventif de la charge virale ?

Forum de discussion: 2 Messages de forum