Skip to main content.

Catherine Crenn-Hebert | Grandes soeurs | Grossesse et VIH

Les femmes enceintes séropositives à la maternité de l’hôpital Louis Mourier

23 avril 2008 (papamamanbebe.net)

1 Message | | Votez pour cet article

Le docteur Catherine Crenn-Hebert répond aux questions de Tina, qui coordonne le projet Grandes soeurs, sur la situation des femmes séropositives à la maternitee de l’hôpital Louis Mourier.

Combien de femmes séropositives accouchent à Louis Mourier ?

En 2006, 54 femmes séropositives pour le VIH ont accouché à Louis Mourier : 24 ont accouché par voie naturelle et 30 par césarienne dont 17 programmées.

Quelle est la prise en charge pour ces mamans ?

Elles ont toutes été traitées par trithérapie antiretrovirale soit pour elle-même (52% étaient déjà traitées) soit pour la prévention de la transmission materno-fœtale du VIH.

Est-ce que toutes les femmes sont dépistées pour le VIH ?

Lors du bilan prénatal, une sérologie de dépistage du VIH est systématiquement proposée à toutes les femmes enceintes : certaines découvrent alors leur séropositivité.

Combien ont appris leur séropositivité en cours de grossesse ?

12 femmes ont découvert leur séropositivité lors du bilan prénatal.

Y a-t-il eu des enfants contaminés en 2006 ? Pourquoi et dans quelles circonstances ?

Elles ont donné naissance à 55 enfants (2 jumeaux). 2 enfants ont été contaminés par le VIH (1 cas de début du traitement trop tardif et 1 cas de traitement non pris).

Comment se passe en pratique le suivi ?

L’inscription pour accoucher à la maternité se fait directement auprès du bureau des rendez-vous (p 6100) ou du secrétariat de la maternité (p6339) avec un RDV de première consultation pouvant être donné très rapidement soit avec le Pr Mandelbrot soit avec le Dr Crenn Hebert en précisant le motif du VIH ou le suivi par un infectiologue de l’hôpital Louis Mourier ou d’un autre hôpital.

En quoi ce suivi est-il spécifique pour une femme séropositive ?

Le suivi de la grossesse est le même que pour les autres femmes enceintes sur le plan obstétrical (consultations, échographies, préparation à la naissance). Sur le plan médical, le suivi par l’infectiologue est rapproché, avec un bilan biologique mensuel. Des entretiens avec la psychologue de l’unité mère-enfant du VIH sont proposés ainsi que la rencontre avec les médiatrices de l’association Ikambere qui ont une permanence le mardi matin à Louis Mourier. L’assistante sociale de l’unité mère-enfant du VIH leur est toujours présentée.

Y a-t-il une coordination entre l’infectio et l’accoucheur ?

Nous discutons en équipe associant les médecins infectiologues de l’hôpital, les pédiatres, les obstétriciens, l’assistante sociale et la psychologue, de toutes les femmes enceintes en cours de suivi, lors d’une réunion mensuelle, pour trouver la meilleure combinaison thérapeutique et voie d’accouchement ou évoquer d’autres problèmes à résoudre.

Forum de discussion: 1 Message