Skip to main content.

5ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH

Des bonnes raisons pour venir à la 3ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH

14 juin 2008 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

En 2005 et 2006, le Comité des familles a organisé deux rencontres pour répondre à la question des couples concernés par le VIH : comment faire un bébé ?

En 2008, nous vous invitons à participer à la 3ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH pour répondre non seulement à cette question, avec l’aide de médecins spécialistes et de parents qui sont déjà passés par-là, mais à d’autres préoccupations que nous partageons sur la vie sexuelle et amoureuse malgré le VIH, le devenir de nos enfants, et l’annonce de la séropositivité.

- Téléchargez l’affiche et l’invitation de la 3e Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH
- Inscription à la 3e Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH

Cette rencontre réunira des parents et des couples concernés par le VIH avec les médecins spécialistes de l’assistance médicale à la procréation (AMP), du suivi de la grossesse, de la prise en charge pédiatrique et des psychiatres.

L’assistance médicale à la procréation, sept ans après

Sept ans sont passés depuis l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation (AMP) aux couples concernés par une infection virale.

En 2008, des couples qui désirent avoir un bébé ne savent pas qu’on peut faire un enfant sans risque de contamination.

Nous ferons donc le point avec des spécialistes de la procréation en contexte viral qui conseillent et accompagnent les couples qui souhaitent faire un bébé en minimisant les risques de contamination pour l’enfant et pour celui ou celle qui vit sans le virus.

Les circuits d’AMP restent souvent bouchés du fait du manque de moyens et de certains problèmes dans l’organisation des soins : beaucoup de couples abandonnent leurs projets ou font leur enfant naturellement sans même connaître les recommandations pour réduire à un risque résiduel la contamination de son/sa partenaire.

Les consultations d’AMP peuvent-elles répondre à la demande et aux besoins des couples sérodifférents ? Quel est le rôle de l’infectiologue dans un projet de bébé ?

Nos enfants grandissent, quel sera leur devenir ?

Nos enfants grandissent, et il y a aujourd’hui des grands-pères et des grandes-mères parmi les personnes séropositives.

Des parents constatent des troubles du comportement et/ou neurologiques chez leurs enfants du aux effets toxiques des traitements antirétroviraux (l’AZT) pris pendant la grossesse qui permettent d’échapper au pire en réduisant le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Une étude portant sur des femmes séropositives pendant leur grossesse, l’étude PRIMEVA, est en cour. Elle a pour objet l’observation des effets du Kaletra en monothérapie chez la femme enceinte séropositive, en espérant que cette molécule sera moins toxique que le Retrovir (AZT). Qu’en est-il de cette étude ? Combien de temps devrons-nous attendre pour avoir des réponses à nos questions pour faire un choix informé du traitement le plus efficace et le moins toxique pour la santé et le devenir de nos enfants ?

Et les papas ?

On sait qu’en France il y a environ 1500 femmes séropositives qui accouchent chaque année.

Il y a également un nombre important de papas séropositifs, mais, hormis le petit nombre qui bénéficie du lavage de sperme dans les consultations d’AMP, personne ne sait combien sont-ils, encore moins quelles sont les difficultés et les interrogations auxquelles ils sont confrontés.

C’est pourquoi les papas et futurs papas, qui sont souvent laissés de côté dans la question de la procréation et de la parentalité, sont invités à la 3ème Rencontre pour partager leur expérience et poser leurs questions.

Amour et sexe malgré le VIH

Parler de la vie de famille quand il y a le VIH, cela veut aussi dire aborder les questions de la vie amoureuse et sexuelle du couple.

Le VIH n’empêche pas d’aimer et d’être aimé. C’est l’amour qui permet de s’accrocher à la prévention : dans un couple sérodifférent, quand on aime quelqu’un, on a pas envie de se retrouver à deux avec ce virus.

Une mobilisation pour faire entendre nos préoccupations

Nous sommes des milliers de couples concernés par le VIH en France.

Pour nous, la prévention est une question qui se pose chaque fois que nous faisons l’amour, et nous ne faisons pas l’amour que pour procréer.

Grâce aux médicaments antirétroviraux, nous envisageons de vieillir ensemble et de voir nos enfants grandir.

Qui se préoccupe de nous, de nos difficultés et de nos besoins, alors que nous vivons presque tous dans une clandestinité plus ou moins totale avec la maladie, qui rend pratiquement impossible de connaître ou d’échanger avec d’autres couples concernés par le VIH ?

Le 14 juin 2003, des familles concernées par le VIH ont créé le Comité des familles pour lutter ensemble parce que personne ne peut le faire à notre place.

Le Comité n’existe que par la volonté et l’engagement de personnes séropositives et de ceux et celles qui partagent leur vie.

C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien et de votre mobilisation.

Nous fêterons aussi le cinquième anniversaire de l’association en vous invitant à nous rejoindre.

Rejoignez-nous le 14 juin 2008

Voici donc quelques bonnes raisons pour lesquelles le Comité des familles organise la 3ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH le 14 juin 2008 à Paris.

Toutes les infos de la Rencontre seront mises en ligne sur le site papamamanbebe.net, et nous vous encourageons à le consulter régulièrement. Vous pouvez déjà vous inscrire pour cette rencontre en remplissant le formulaire d’inscription en ligne. Du fait d’un nombre de places limité, ne tardez pas à vous inscrire.