Skip to main content.

Enfants concernés par le VIH | Faire un bébé quand on est séropositif | Femmes séropositives

La majorité des enfants séronégatifs nés de mères infectées par le VIH souffre de troubles psychologiques incluant la dépression

8 janvier 2008 (egora.fr)

2 Messages de forum | | Votez pour cet article

L´évolution de la pandémie à VIH qui concerne de plus en plus de femmes en âge d´être mères et l´accès de plus en plus facile à la procréation médicalement assistée laisse prévoir à moyen terme un nombre d´enfants séronégatifs vivant avec une mère séropositive de plus en plus important.

Il existe peu de données publiées sur l´impact du statut VIH de la mère sur le développement de l´enfant qui souvent ne bénéficie pas de suivi médical particulier.

Or les chercheurs à l´origine de l´étude présentée dans cette publication sont partis du postulat que les troubles mentaux étaient sous-évalués chez ces enfants et qu´ils pourraient tirer partie d´un diagnostic précoce avec mise en place d´un suivi adapté.

Afin de mesure l´ampleur du problème, ils ont inclus dans une cohorte prospective 129 couples mère / enfant vivant à New York et bénéficiant de la prise en charge médico-sociale Medicaid (attribuée aux familles pauvres).

Ces 129 femmes étaient toutes célibataires, dépistées depuis 4 ans en moyenne (35% avaient un taux de C < 200/mm3), d´origine afro- ou latino- américaine dans 92% des cas, avec une toxicomanie actuelle ou passée dans 2/3 des cas.

Les 129 enfants ont rempli à 5 occasions une batterie de tests psychologiques adaptés à leur âge, pendant 2 ans.

Tous ces enfants ont présenté à un moment donné du suivi des troubles psychologiques (en particulier une angoisse de séparation), dont 2/3 de façon chronique (plus de trois fois au cours des deux ans) et presque un quart était jugé dépressif.

Tous ces symptômes étaient plus fréquemment présents au début de la prise en charge des mères par le programme et ont tendu à progressivement diminuer au bout de deux ans.

Ces résultats montrent que les problèmes de santé mentale sont plus fréquents chez les enfants de mères infectés par le VIH que ce qui était habituellement rapporté.

Ceux-ci sont en général peu accessibles au dépistage précoce car le lien avec les services médicaux se fait par la mère et non directement par l´enfant lui-même.

Or une prise en charge globale de la mère et de l´enfant pourrait permettre de mettre en place un travail psychothérapeutique et social adapté.

Dr Karine Lacombe

Bauman LJ, Silver EJ, Draimin BH, Hudis J. Pediatrics 2007,120 : e1141-7.

Forum de discussion: 2 Messages de forum