Skip to main content.

À propos du Comité des familles pour survivre au sida (2003–2013) | Hommage aux disparus | Questions aux séropositifs et ceux qui les aiment pour faire entendre notre voix

Débat avec le Comité des familles à la librairie Ishtar le 1er décembre 2007 à 19 heures

1er décembre 2007 (papamamanbebe.net)

8 Messages de forum | | Votez pour cet article

Vivre avec le VIH, 20 ans après l’hécatombe dans les cités

Sur les 35 000 morts du sida en France depuis le début de l’épidémie en 1981, près de la moitié étaient des immigrés ou des enfants d’immigrés.

Pourquoi autant de morts ? Quels sont les responsables de cette hécatombe ?

Au début des années 1980, l’héroïne inonde les cités, suivie par le virus du sida. Le gouvernement socialiste refuse de mettre à disposition des seringues propres. Des milliers de jeunes sont contaminés, alors que cela était évitable.

La génération de cette première épidémie du sida dans les cités, c’est la même que celle que le mitterrandisme a voulu écraser en fabriquant SOS Racisme pour anéantir l’espoir de la Marche pour l’égalité et contre le racisme, des mobilisations contre les crimes racistes et sécuritaires, de l’expression culturelle de la jeunesse ouvrière immigrée… Preuve de ce laissez-faire face à une catastrophe sanitaire évitable, la France a été le dernier pays d’Europe a mettre les seringues en vente libre dans les pharmacies.

Cette histoire bien française fait du sida, en plus d’une terrible maladie, une injustice.

Les rescapés de l’épidémie sont encore là. Certes, les médicaments leur permettent de vivre avec le virus, mais, de droite comme de gauche, les gouvernements successifs démantèlent la protection sociale, au nom des contraintes économiques.

Si les contaminations par partage de seringues ont pratiquement disparues, le virus applique une discrimination positive et frappe surtout les gens pauvres, les hommes et les femmes issus de l’immigration et de la banlieue.

Les laboratoires pharmaceutiques, qui détiennent la propriété intellectuelle sur les médicaments, ont fixé pour ceux-ci des prix exorbitants. De ce fait, des milliers de malades rêvent de venir se faire soigner en France. Mais la plupart meurent à des milliers de kilomètres des frontières de l’Hexagone.

Qui est responsable de ces morts ? Que vaut la vie d’un Arabe ou d’un Africain malade du sida ?

Un massacre n’a pas que des victimes. Il y a aussi les survivants. Il y aussi leurs maris, leurs femmes, ceux qui les aiment. Il y aussi leurs enfants.

Il y a aussi des pères et des mères qui ont, sans aucune aide, appris par eux-mêmes ce qu’il faut savoir pour accompagner son fils ou sa fille face à la maladie.

Qui sont les oubliés de l’épidémie ?

Chaque 1er décembre, Journée mondiale contre le sida, on entend tout le monde parler du VIH, sauf les personnes qui vivent avec. Pourtant, ce sont les premières concernées !

- Quel est le regard de personnes séropositives et de leurs familles sur les enjeux de l’épidémie ?
- Comment vit-on avec le virus en 2007, en France mais aussi dans nos pays d’origine ?
- Quelles perspectives d’avenir et de lutte pour les malades et ceux qui les aiment ?

Voici quelques-unes questions qui seront posées à l’occasion d’une table ronde le soir du 1er décembre 2007 à 19h.

Ce débat se fait avec le soutien de l’Espace Ishtar et du Mouvement des Indigènes de la République, parce que les premiers concernés ne sont pas les seuls à avoir envie de lutter pour l’égalité des droits face à la maladie.

Le débat sera animé par Reda Sadki du Comité des familles et Philippe Rivière, de la rédaction du Monde diplomatique.

Samedi 1er décembre à 19h, à l’Espace Ishtar, 5 rue Cardinal Lemoine, métro Jussieu.

C’est quoi, le Comité des familles pour survivre au sida ?

- Connaissez-vous l’histoire du Comité des familles ?
- Les objectifs du Comité des familles pour survivre au sida
- Naissance le 14 juin 2003 du Comité des familles, première association créée et gérée par des familles vivant avec le VIH
- Forces, faiblesses et difficultés : 2006, un tournant pour les familles vivant avec le VIH

Forum de discussion: 8 Messages de forum