Skip to main content.

Faire un bébé quand on est séropositif | Hommes séropositifs | Louis Bujan | Pietro Vernazza

Infection par le VIH : une méthode de PMA sûre et efficace pour les couples séro-discordants

15 novembre 2007 (Journal international de médecine (JIM))

12 Messages de forum | | Votez pour cet article

Voir en ligne : Infection par le VIH : une méthode de PMA sûre et efficace pour les couples séro-discordants

L’infection par le VIH est maintenant considérée, du moins dans les pays industrialisés comme une maladie chronique et le désir de procréer est redevenu une préoccupation légitime pour les patients. Or, pour les couples sérodiscordants dont l’homme est infecté par le VIH, un tel projet soulève le problème du risque potentiel de transmission du virus à sa partenaire.

Pour que le risque de transmission soit nul, l’adoption ou l’insémination artificielle avec sperme de donneur peuvent être envisagées. En pratique, ces solutions ne sont pas toujours faciles à mettre en œuvre et/ou à accepter par le patient. L’alternative des rapports non protégés « limités » au moment de l’ovulation reste peu satisfaisante. Le risque de transmission pour un seul rapport a été estimé à 0,1 %. Enfin, la technique de procréation assistée avec lavage du sperme a été développée depuis 1992, cependant, le risque de transmission du virus n’a pas pu être correctement évalué, faute d’effectif suffisant.

C’est pour combler ce vide qu’une étude multicentrique a été menée en Europe. Sur un période de 15 ans, 1 036 couples sérodiscordants ont été suivis dans 8 centres.

Une technique de migration-centrifugation-lavage était pratiquée, puis le choix de la méthode de PMA proprement dite (insémination artificielle, fécondation in vitro simple ou avec micro-injection) était choisie en fonction du bilan de fertilité du couple.

Pour les 1 036 couples suivis, 3 390 cycles de reproduction assistée ont été obtenus, débouchant sur 580 grossesses, 410 accouchements et 463 naissances vivantes. Les données concernant la charge virale et l’éventuelle prise de traitement antirétroviral ne sont pas précisées. Un peu plus de 7 % des couples ont été perdus de vue, mais un suivi sérologique d’au moins 6 mois de la partenaire a été obtenu pour 3 272 cycles. Aucune séroconversion n’a été observée.

Ces résultats sont très encourageants et cette technique de PMA avec lavage de sperme apporte une réelle solution au dilemme reproduction/prévention de la transmission du VIH pour ces couples sérodiscordants.

Dr Alice Perignon

Louis Bujan ; Lital Hollander ; Mathieu Coudert ; Carole Gilling-Smith ; Alexandra Vucetich ; Juliette Guibert ; Pietro Vernazza ; Jeanine Ohl ; Michael Weigel ; Yvon Englert ; Augusto E. Semprini for the CREAThE network. : Safety and efficacy of sperm washing in HIV-1-serodiscordant couples where the male is infected : results from the European CREAThE network. AIDS. 2007, 21 : 1909-1914

Forum de discussion: 12 Messages de forum