Skip to main content.

Couples concernés par le VIH | Faire un bébé quand on est séropositif | Hommes séropositifs | Manon et Yannick | Pietro Vernazza

Manon et Yannick, couple sérodifférent ensemble depuis 16 ans : « L’AMP en France n’a pas répondu à nos besoins, l’étude de Pietro Vernazza est un espoir »

7 novembre 2007 (papamamanbebe.net)

11 Messages de forum | | Votez pour cet article

Yannick rejoint Manon au studio de l’émission.

Manon et Yannick sont ensemble depuis 1991. Yannick est séropositif depuis une vingtaine d’années. Ils n’ont jamais pris de risques et se sont adressés aux consultations d’assistance médicale à la procréation (AMP) de la région parisienne peu après l’ouverture de ces techniques aux couples concernés par une infection virale.

Après plusieurs années dans le labyrinthe de l’AMP, Yannick conclut diplomatique que les méthodes d’AMP « ne conviennent pas toujours », alors que son couple s’inscrit parfaitement dans le critères mis en place en France. « Les relations qu’on a eu avec l’ensemble des médecins, on a eu des difficultés de compréhension de notre situation »...

Pietro Vernazza, spécialiste de la transmission sexuelle du VIH : « D’ici quelques années, les couples sérodifférents auront des relations non-protégées... sans risque, grâce aux médicaments ! »

Yannick imagine le « bouleversement » qu’implique les déclarations de Pietro Vernazza, qui est convaincu que d’ici quelques années la profession médicale aura admis qu’un couple sérodifférent pourra avoir des rapports non-protégés, à partir du moment où le partenaire séropositif est bien traité (charge virale indétectable, pas d’autres infections).

Pour Yannick, cela va « responsabiliser » les couples, car cela implique qu’il faudra prendre en charge sa maladie et son traitement pour envisager de faire un enfant ou pour avoir des rapports non-protégés. D’une bonne observance des traitements dépendrait la possibilité d’une vie sexuelle « normale » pour un couple stable (c’est-à-dire sans préservatif).

Par rapport aux consultations d’AMP en France, « je vois la différence avec Pietro Vernazza. C’est quelqu’un qui essaye de comprendre quelle peut être la vie de gens qui vivent avec le virus depuis de nombreuses années. Au fil du temps, nous avons essayé de reconstruire notre vie. Quand on s’est connu avec Manon, on avait pas d’espoir d’avoir un enfant, c’est évident, et pas plus d’espoir qu’on serait là aujourd’hui... »

Il explique l’espoir que représente pour eux, comme pour d’autres couples sérodifférents, l’étude de Pietro Vernazza.

Manon, en couple sérodifférent depuis 16 ans : « En 1991, il n’y avait aucun espoir, on pensait qu’on ne resterait pas ensemble »

Pietro Vernazza sera l’invité de la Soirée de discussion du 24 janvier 2008 à Paris, organisée par le Comité des familles pour répondre aux questions des couples sérodifférents qui veulent faire un enfant.

Venez en parler à la prochaine Soirée de discussion le 15 novembre 2007.

Forum de discussion: 11 Messages de forum