Skip to main content.

Couples concernés par le VIH | Les médias parlent des familles vivant avec le VIH

Kimo et Merryl : « Le plus difficile pour un couple comme nous est la question des enfants »

22 août 2007 (Le Journal du sida)

| Votez pour cet article

Le Journal du sida donne la parole à des couples hétérosexuels concernés par le VIH

Kimo et Merryl se connaissent depuis 11 ans et vivent ensemble. Kimo a fait beaucoup de résistances aux trithérapies mais son état de santé s’est nettement amélioré depuis un an.

K. : Mon ancien médecin m’a toujours découragé d’avoir des enfants. Il me disait qu’il fallait d’abord que mon état de santé s’améliore. Sauf que les enfants, ça fait partie de la vie ! On a parfois l’impression que parce que l’un des conjoints est séropositif, on ne peut pas vivre comme tout le monde.

Du coup, on a pris des risques, Merryl et moi. Il m’est arrivé de ne pas mettre de préservatif pendant sa période d’ovulation, à une époque où ma charge virale était indétectable. Je m’en serais beaucoup voulu si je l’avais contaminée, mais on se disait que c’était le prix à payer pour avoir un enfant.

M. : On était vraiment laissés à nous-mêmes, face à des médecins qui ont parfois des paroles très dures. Mais depuis qu’on a rencontré des couples à Dessine-moi un mouton, on a compris qu’il était possible d’avoir des enfants autrement qu’en prenant des risques.

Propos recueillis par Laetitia Darmon