Skip to main content.

Faire un bébé quand on est séropositif | Hommes séropositifs | Pietro Vernazza | Viread

Selon une petite étude, le tenofovir (Viread®) préviendrait la contamination par le VIH chez les couples, dont l’homme est séropositif, qui essaient de faire un bébé

23 juillet 2007 (Reuters-APM)

17 Messages de forum | | Votez pour cet article

Toutes les versions de cet article : français English

Voir en ligne : Tenofovir Prevents HIV Transmission in Couples Trying to Conceive

Un médicament pour remplacer le préservatif ? Le rêve fou d’une équipe de chercheurs américains

par Stephen Pincock

SYDNEY (Reuters Health) 23 juillet 2007 - Les hommes séropositifs peuvent concevoir des enfants naturellement, sans infecter leurs partenaires, si sa charge virale est complètement contrôlée par la thérapie antirétrovirale et son partenaire prend une dose de tenofovir (Viread®) avant un rapport sexuel, selon les résultats d’une petite étude présentée lundi.

Le docteur Pietro Vernazza et ses collègues de l’hôpital de St Gall (Suisse) ont étudié 21 couples sérodifférents où l’homme est séropositif et la partenaire féminine est séronégative. Ils ont décrit leurs résultats ici à la Conférence internationale de l’IAS (International AIDS Society).

Tous les couples dans l’étude voulaient avoir des enfants. Les hommes étaient déjà sous traitement qui a baissé leur charge virale en dessous du niveau détectable.

Pour réduire le risque d’infection des partenaires féminins, les chercheurs leur ont donné deux doses de tenofovir, une à prendre 36 heures avant un rapport, et une autre 12 heures après.

Après trois tentatives par chacun de ces couples, 11 sur les 21 couples avaient réussi à concevoir, selon le docteur Vernazza, et après 10 tentatives, 15 des femmes étaient enceintes. Ceci est beaucoup plus élevé que le résultat d’une reproduction par assistance médicale à la procréation (AMP).

Selon les chercheurs, trois mois après leur dernière exposition (rapport non-protégé), toutes les femmes dans l’étude restent séronégatives. « Le risque de transmission dans un couple avec un partenaire masculin sous traitement efficace est bas, et il peut être réduit encore plus avec des rapports programmés et une prophylaxie pré-exposition courte avec le tenofovir », selon le docteur Vernazza.

« Ce système a bien fonctionné », a-t-il résumé aux délégués de la conférence.

Une question pour les chercheurs a été de convaincre les patients que cette approche est sûre, a-t-il expliqué. « Convaincre les patients est parfois un problème. Dans ce cas nous proposons la fertilisation in vitro avec lavage du sperme », dit-il. « Mais, en général, une heure suffit pour expliquer toutes les données ».

Des essais de grande ampleur ayant pour objet la prophylaxie pré-exposition comme moyen de réduire la propoagation du VIH sont en cours au Botswana, en Thaïlande, au Perou et en Ecuador. Les premiers résultats sont attendus pour l’année prochaine, selon les propos tenus avant l’ouverture de la conférence par le président de la International AIDS Society, Dr. Pedro Cahn.

Traduction : papamamanbebe.net

Forum de discussion: 17 Messages de forum