Skip to main content.

À propos du Comité des familles pour survivre au sida (2003–2013) | Réunions du Conseil des familles

Famille et VIH en 2006 : présentation du nouveau Conseil des familles

30 mars 2006 (papamamanbebe.net)

1 photo | 5 Messages de forum | | Votez pour cet article

Le nouveau Conseil des familles [1] a été élu par les familles réunies en Assemblée générale à la Courneuve le 25 mars 2006.

Le Comité des familles pour survivre au sida est la seule association créée et gérée par des familles confrontées au VIH. Le Comité s’organise autour de l’entraide entre les familles, avec le soutien de soignants [2] et d’un réseau de solidarité, pour défendre les intérêts des couples et des familles dans la lutte contre le sida.

Si le Comité est véritablement multi-communautaire — alors que d’autres associations qui luttent contre le sida sont de plus en plus cloisonnées par entités ethniques et/ou sexuelles — c’est à l’image de l’épidémie en banlieue et dans les quartiers.

La composition du Conseil reflète la diversité des parcours des familles qui y militent pour faire entendre leurs voix et leurs combats pour vivre et se soigner dans la dignité.

N’hésitez pas à contacter le Conseil au 08 70 44 53 68 (tarif local depuis un poste fixe).

Voici une brève présentation de ses membres :

- Ahcene, 37 ans, d’origine algérienne, célibataire sans enfant. Il participe à l’émission ainsi qu’à tous les projets du Comité. Le logement est pour lui une priorité de l’action des familles [3]. « C’est en se retrouvant qu’on peut faire progresser le Comité », résume-t-il. Avec Maya (lire ci-dessous), il garde le contact téléphonique avec les auditeurs de l’émission et les familles du Comité.

- Anna, 30 ans, d’origine russe et congolaise, mariée, sans enfant. Elle a perdu sa maman à cause du VIH. Déjà impliquée dans la lutte (elle travaille au sein d’ASUD [4] et elle a déjà été salariée dans d’autres associations), elle souhaite apporter ses connaissances en matière de travail associatif, alors que le Comité tente de se structurer pour répondre aux besoins des familles touchées par le VIH.

- Barka, 36 ans, célibataire sans enfant, d’origine algérienne. Originaire de Toulouse, où elle militait déjà dans des associations algériennes, elle a rejoint le Comité alors qu’on préparait le Méga Couscous des familles. Elle a décidé de s’engager au sein de l’association, et souhaite rendre visite aux personnes hospitalisées.

- Hayet, 44 ans, tunisienne, mère de quatre enfants, membre fondatrice du Comité. Toute la famille de Hayet est mobilisée pour soutenir son frère malade, qui vit en Tunisie [5]. En sortant de l’ombre, Hayet démontre qu’il existe des familles qui rejettent... le rejet et la stigmatisation. Elle parle ouvertement de la maladie et du combat de son frère, et soutient ses efforts pour s’organiser, avec d’autres militants séropos tunisiens, pour qu’un jour les malades de nos pays d’origine puissent vivre et se soigner sans honte, dans la dignité.

- Maya, 48 ans, algérienne née en France, célibataire sans enfant. Elle a rejoint le Comité en novembre 2004, et participe depuis à l’émission de radio et tous les projets du Comité. C’est elle qui a coordonné l’organisation de la Fête des amoureux le 14 février 2006. Maya s’adresse non seulement aux femmes séropositives, mais aussi aux jeunes filles, avec un message fort aux « petites soeurs » pour se protéger et imposer le respect dans toute relation sexuelle [6].

- Reda, 36 ans, d’origine algérienne, père de deux enfants. Il présente l’émission de radio Maghreb-Afrique Survivre au sida (ex-Migrants contre le sida) depuis sa première diffusion le 2 décembre 1995. Il a participé à l’organisation des Rassemblements des familles en mai et juin 2002 qui ont débouché sur la création du Comité des familles pour survivre au sida le 14 juin 2003.

- Samia, 31 ans, marocaine, mère de deux enfants, membre fondatrice du Comité. Samia a rejoint les Rassemblements des familles en 2002, pour ensuite participer à l’Assemblée générale constitutive du Comité. Depuis 2002 jusqu’à la naissance de son deuxième enfant en septembre 2005, elle a présenté l’émission de radio, notamment autour des préoccupations des femmes et des mères, en collaboration avec des médecins spécialistes.

- Sylvie, 43 ans, française, mère de famille, 2 enfants. Elle est séropositive depuis 16 ans. Son mari est décédé de la maladie. Sylvie est venue au Comité parce qu’il y a « un réel travail à faire », beaucoup à apporter aux femmes qui sont mères, séropos, qui doivent assumer leur santé et leurs enfants. Elle souhaite partager son expérience pour redonner de l’espoir. Sylvie contribue déjà à la revue de presse et à l’animation du site survivreausida.net et seropos.net et a rejoint le Comité après la Fête des amoureux [7].

- Sylvie, 33 ans, française, mère de quatre enfants. Son combat aujourd’hui est de faire bouger les choses pour la prise en charge de ses enfants, séronégatifs mais atteints de troubles neurologiques et de comportements qui pourraient être liés à la prise du traitement antirétroviral pendant la grossesse [8]. Malgré ses propres difficultés et son manque de disponibilité, elle souhaite apporter son expérience et son vécu à d’autres mères de famille.

Notes

[1] Le Conseil des familles est le Conseil d’administration de l’association, dont l’intitulé complet est « Comité Maghreb Afrique des familles pour survivre au sida ». À propos du Comité des familles pour survivre au sida (2003–2013).

[2] Lire et écouter Fête des Amoureux : des médecins solidaires de l’action du Comité des familles pour survivre au sida et Des médecins solidaires des familles immigrées confrontées au VIH.

[3] Lire et écouter Comment obtenir un vrai logement quand on est séropositif ? et Sidaction 2006 : Ahcène met les choses au point avec un journaliste de France Info.

[4] Lire et écouter Pourquoi autant de jeunes arabes contaminés par le sida en partageant des seringues ? (avec Fabrice Olivet).

[5] Lire et écouter Tunisie : un « pays qui réagit » face au sida ? Rencontre à Tunis avec des militants et des familles en lutte pour survivre au sida.

[6] Lire et écouter Tout ce que les collégiens veulent savoir sur le sexe, l’amour et le sida.

[7] Lire et écouter Fête des Amoureux : « L’ambiance était géniale, les gens heureux, cette nuit-là on a mis la pige au VIH ».

[8] Lire et écouter Trithérapie pendant la grossesse : quels risques, quelles conséquences pour nos enfants ?.

Photos


Le Conseil des familles élu le 25 mars 2006

Le Conseil des familles élu le 25 mars 2006

Forum de discussion: 5 Messages de forum