Skip to main content.

À propos du Comité des familles pour survivre au sida (2003–2013)

SIDA : une peine de mort pour nos familles dont le seul crime est d’être pauvres et malades

8 septembre 2005 (papamamanbebe.net)

1 photo | 3 Messages de forum | | Votez pour cet article

Qu’entendaient Messieurs Jean-Pierre Raffarin et Jean-Luc Roméro en décrétant Sida, grande cause nationale ?

Est-ce :
- le démantèlement de l’AME (l’Aide médicale d’État aujourd’hui réservée aux sans papiers exclus du droit commun de la sécu) et de la Sécurité sociale ?
- les expulsions massives ?
- les refus de droit au séjour ?
- la détérioration de nos conditions de vie ?

Nous ne pouvons accepter cette mascarade

Rappelons-nous :

- En 2005, presque tous ceux et celles qui meurent du sida sont issus de l’immigration maghrébine ou africaine.

- Avec l’Aide médicale d’État (AME), bon nombres de familles confrontées au SIDA parmi nous ont pu se soigner, alors qu’elles étaient sans statut social. Ce qui est étrange, c’est qu’on retire l’AME alors que le VIH est encore là et qu’il prolifère. N’est-ce pas là une peine de mort pour des familles qui n’ont commis que le crime d’être pauvre et malade ? C’est une décision lâche et barbare que de vouloir ôter ce minimum à ceux qui n’ont plus rien.

- L’immigration a toujours été mise au profit de la France, que ce soit pour son développement économique pendant la colonisation, pour la libérer du joug de l’Allemagne nazi, ou pour reconstruire ses villes et le confort de vie de ses citoyens à travers la main d’oeuvre étrangère. Alors qu’aujourd’hui certains candidats à la présidentielle nous font croire que l’immigration serait « le déclin de la France ».

- Dans les années 80, il n’y avait pas que les homosexuels et les hémophiles contaminés par le virus du VIH. Les toxicomanes ont payées un lourd tribu de la répression aveugle de l’État et sa justice. Qu’aujourd’hui, d’anciens toxicomane se retrouvent sans identité, malades d’avoir été contaminé par les échanges de seringue. Après leur contamination, ont leur a fait cadeau d’une Double Peine, qui n’a pour horizon que le vide sociale. En somme, ils nous ont fait croire qu’ils avaient supprimé la peine de mort, mais en réalité ils l’ont déguisé par LA MORT SOCIALE.

Nous, immigrés ou enfants d’immigrés, devons accéder à un statut d’être libre

Un logement est la base de notre dignité, car la rue n’apporte que désarroi et des problèmes ingérables.

Messieurs et mesdames les biens pensants, c’est aux causes qu’il faut s’attaquer et non aux conséquences.

C’est en relevant la tête, en s’unissant que nous pourrons faire avancer les choses.

Il est temps de se réveiller, de se mobiliser afin que tout le monde puisse vivre dignement. N’ayons plus honte de notre sort : nous nous battons afin que nos enfants puissent hériter d’un monde meilleur.

Le Comité Maghreb-Afrique des familles pour survivre au sida

Photos


Tract distribué au Rassemblement du 8 septembre 2005

Tract distribué au Rassemblement du 8 septembre 2005

Forum de discussion: 3 Messages de forum