Skip to main content.

Enfants concernés par le VIH | Ghislaine Firtion

Ghislaine Firtion répond aux questions des parents d’enfants séropositifs

1er juin 2005 (papamamanbebe.net)

1 Message | | Votez pour cet article

Discussion avec Ghislaine Firtion autour des courriers reçus à l’émission.

Quand annoncer sa propre séropositivité ou celle de son enfant ?

Un couple un amour un enfant et le VIH qui vient tout compliquer ma fille n’est pas touché mais cela n’a pas été toujours simple, lui dire. Quand ? à 14 ans, elle a des doutes, et je lui explique. Un peu tard. Très en colère elle m’en veut de ne pas lui avoir fait confiance. Depuis, elle est dépressive. Sous antidépresseur, je culpabilise mais cela commence à aller mieux. Elle à 19 ans, l’âge de ma séropositivité et j’ai peur de la faire souffrir encore. Je vais me faire opérer d’un méchant truc au poumon mais je vais essayer de rester serein car on se renvoie les angoisses et cela ne donne rien de positif.

Des couples ont adopté des enfants séropositifs, et posent des questions très pointues sur les traitements et le suivi pédiatrique :

J’ai deux petites filles adoptées ( 9 ans et 6 ans ).Elles ont commencé une trithéraphie depuis 6 mois. A long terme , le traitement entraîne-t-il des problèmes de santé ? Elles viennent de débuter un traitement(les CD4 étaient à 300 pour toutes les deux)Traitement :Epivir, Kaletra,Ziagen. A-t-on assez de recul par rapport à la maladie pour apprécier un peu leur espérance de vie et leur qualité de vie ? Combien de temps la trithéraphie permet-elle à la personne de mener une vie normale ?

L’observance chez les adolescents séropositifs est-elle compliquée par... l’adolescence ?

J’élève depuis plus de 11 ans un enfant séropositif, il est âgé maintenant de 17 ans. Sous trithéraphie sont état général est tout à fait correct. Nous avons connu les incertitudes d’avant la trithéraphie et depuis nous vivons avec moins d’inquiétudes. Le problème le plus contraignant est la prise de médicament avec des arrêts thérapeutiques "clandestins" dû peut être en partie à la traversée de l’adolescence. L’espérance de vie pour vos petites filles devrait être bonne maintenant qu’elles ont la possibilité d’accéder à la trithéraphie, quand à leur qualité de vie elle peut être excellente et c’est là que vous avez votre rôle à jouer, ne pas les considérer comme malades, juste sous traitement pour éviter de l’être. Ayez confiance il y a beaucoup de force dans les enfants.

Forum de discussion: 1 Message