Skip to main content.

Enfants concernés par le VIH | Faire un bébé quand on est séropositif | Femmes séropositives

Forum des auditrices : quel avenir pour les enfants des séropositifs ?

14 avril 2005 (papamamanbebe.net)

6 Messages de forum | | Votez pour cet article

Les enfants des séropositifs qui en ont fait avant la trithérapie arrivent maintenant à l’adolescence. Certains sont séropositifs, d’autres ont échappé au virus.

Quel est le devenir de cette première génération ? Le fait d’avoir une maman ou un papa touché par le virus, qu’est-ce que cela veut dire alors qu’on découvre les filles ou les garçons ? Nos enfants se protégeront-ils lors de leur premier rapport sexuel ?

Vous avez été nombreux à réagir sur le site survivreausida.net, et nous tenons à remercier les auditeurs.

L’émission Maghreb-Afrique survivre au sida invite les parents et leurs enfants à partager leur vécu pour ouvrir le dialogue entre les générations de l’épidémie.

Nous avons choisi cinq courriers reçus à l’émission :

Merci d’y penser. En effet, je me pose des questions sur la sexualité future de ma fille qui a 13 ans. Cependant, la meilleure solution pour moi est de lui conseiller le préservatif en son temps, pour éviter une surinfection et éviter de contaminer son partenaire. Courage, mes sœurs !

Quand parler de son infection à ses enfants ?

Un couple, un amour, un enfant… et le VIH qui vient tout compliquer. Ma fille n’est pas touchée mais cela n’a pas été toujours simple. Lui dire ? Quand ? 14 ans. Elle a des doutes, et je lui explique un peu tard. Très en colère, elle m’en veut, de ne pas lui avoir fait confiance. Depuis, elle est dépressive sous antidépresseur. Je culpabilise, mais cela commence à aller mieux. Elle à 19 ans, l’âge de ma séropositivité, et j’ai peur de la faire souffrir encore. Je vais me faire opérer d’un méchant truc au poumon mais je vais essayer de rester sereine, car on se renvoie les angoisses et cela ne donne rien de positif !

Quelles sont les conséquences sur les enfants de la prise du traitement pendant la grossesse ?

Mes enfants ont échappé à ce virus malgré ma séropositivité et grâce à la trithérapie. Mais je m’inquiète sur les effets néfastes des médicaments surtout pour leur virilité.

Une mère séropo n’est pas un monstre

Je voulais juste dire qu’une mère séropo n’est pas un monstre. Je suis séropo depuis 10 ans. J’ai 3 enfants. Tous ont été épargnés par ce virus, et mon mari aussi. Je tiens vraiment à dire qu’une mère séropo n’est pas un monstre. Si j’insiste là-dessus, c’est parce qu’on m’a cassé lors de mes grossesses. J’ai beaucoup souffert. Même les médecins m’ont mis la pression pour que j’avorte. Et pourtant ! J’ai tenu le coup, parce que je crois en la vie, et que malgré ce virus qui est synonyme de mort, mes enfants sont séronégatifs. Et oui, tous ! Et je ne suis pas un monstre ! Mes enfants sont pleins de vie. Et ce sont eux qui me donnent l’envie de me battre pour vivre. Je suis obligée de le cacher aux gens en dehors de ma famille, parce qu’on a beau être en 2005, les mentalités n’ont pas changé et le sida est encore tabou ! Mais je voulais juste dire à tous ceux qui se permettent de juger une mère séropo : vous ne savez pas de quoi vous parler. Vous ne vous rendez pas compte de la souffrance que vous pouvez ajouter aux personnes qui vivent déjà dans une terrible souffrance. Personne n’a le droit de juger, qu’il soit médecin, ami… Personne !

L’observance pendant l’adolescence

J’élève depuis plus de 11 ans un enfant séropositif. Il est âgé maintenant de 17 ans. Sous trithérapie, sont état général est tout à fait correct. Nous avons connu les incertitudes d’avant la trithérapie et depuis nous vivons avec moins d’inquiétudes. Le problème le plus contraignant est la prise de médicament avec des arrêts thérapeutiques "clandestins" dûs peut-être en partie à la traversée de l’adolescence. Ayez confiance il y a beaucoup de force dans les enfants.

Forum de discussion: 6 Messages de forum