Skip to main content.

Couples concernés par le VIH | Fête des Amoureux | Santé mentale

Effet bénéfique d’être engagé dans une relation stable

17 janvier 2004 (Reuters-APM)

| Votez pour cet article

Voir en ligne : Reuters Health

LONDRES, 2 janvier (APM) - Les patients infectés par le VIH qui ont un partenaire stable progressent moins rapidement vers le stade sida ou le décès que ceux qui n’ont pas de partenaire stable, mettent en évidence des chercheurs suisses.

Jim Young de l’hôpital universitaire de Bâle et ses collègues de la Swiss HIV Cohort Study reconnaissent qu’ils n’ont pas d’explication claire à cette observation. Mais elle va dans le même sens qu’un certain nombre de travaux montrant l’effet bénéfique des relations sociales (amis, famille, autres contacts sociaux) sur le risque de progression de la maladie à VIH.

Les chercheurs suivent dans cette cohorte 3.736 patients VIH+ sous traitement. Le suivi médian a été de 3,6 ans après le début du traitement.

Au départ, 52% patients rapportaient avoir une relation stable avec un partenaire. Pour ceux suivis durant cinq ans, c’est encore le cas de 46% après ce délai.

Dans une analyse prenant en compte les différents facteurs de risque connus de progression de la maladie, les chercheurs ont calculé que le fait d’être dans une relation stable avec un partenaire diminuait de 21% le risque de progression vers le sida ou le décès et de 41% le seul risque de décès. Les chances d’élévation du taux de CD4 d’au moins 100 cellules/mm3 étaient augmentées de 15%.

Les raisons pour lesquelles une relation stable a un effet favorable sur l’évolution de la maladie pourraient être notamment une meilleure observance du traitement en cas de vie plus stable et un moindre risque de dépression, pathologie connue pour influer sur le devenir de différentes maladies chroniques, proposent les chercheurs.

(British Medical Journal, 3 janvier, vol ;328, p.15-18)