Skip to main content.

Faire un bébé quand on est séropositif | Femmes séropositives | Laurent Mandelbrot

Faire un enfant quand la femme est séropositive

30 mai 2003 (papamamanbebe.net)

20 Messages de forum | | Votez pour cet article

Deuxième cas de figure que nous aborderons aujourd’hui : quand la femme est séropositive.

Une auditrice nous écrit :

Voilà, j’ai 34 ans. Je suis séropo depuis 16 ans, et ça fait depuis 5 ans que je suis sous trithérapie. J’ai un petit garçon de sept ans et demi qui est sain, et je vais mettre en route une deuxième grossesse. Mon médecin m’a conseillé de stopper ma trithérapie du fait d’une charge virale très, très faible et un taux de CD4 à 500, des résultats relativement très satisfaisant. Sauf que ce qui m’angoisse un peu, c’est de rester sans theerapie pendant 6 mois. Bien que ce soit nécessaire pour la grossesse et après je dois prendre normalement de l’AZT, ce que j’avais pris à ma première grossesse jusqu’à l’accouchement (qui sera par césarienne apparament)... En fait j’aurais besoin d’être rassurée, auprès de personnes ayant vécu la même chose, tout simplement.

Questions pour nos invités :

- Quand peut-on arrêter un traitement si on est femme séropo et on décide de faire - L’accès à la PMA (procréation médicalement assistée) est-elle vraiment nécessaire pour un couple dont la femme est séropo et l’homme est négatif ?

- Comment se passe en pratique l’auto-insémination ? Où obtenir la seringue pour insérer le sperme de l’homme chez sa femme ?

- Que faire si son médecin prend mal l’annonce de la grossesse ?

- Si on a de mauvais résultats biologiques et on est enceinte, faut-il arrêter les traitements quand même ?

- Y a-t-il des médicaments comme le Sustiva qui posent des problèmes particuliers pour la femme enceinte ?

- Est-il possible d’éviter l’accouchement par césarienne ?

Extrait d’un courrier d’une maman qui veut faire un deuxième enfant :

Bonjour à tous ! Voilà, j’ai 34 ans. Je suis séropo depuis 16 ans maintenant. J’ai eu un petit garçon en 1995 qui est né séronégatif. À l’époque, je ne prenais pas de traitement. J’ai juste pris l’AZT au 4e mois de la grossesse et à l’accouchement. J’ai accouché sans césarienne. Depuis 1997, je prend des antiviraux. Je suis donc actuellement sous trithérapie, dont deux molécules apparament incompatibles avec une éventuelle grossesse. Je veux mettre en route un deuxième enfant. Au vu de mes résultat, mon médecin m’a conseillé l’arrêt des traitements jusqu’au sixième mois de la grossesse, pour ensuite passer en monothérapie (un seul médicament). Apparament, il y aurait trois molécules compatibles pendant les trois derniers mois d’une grossesse, afin d’éviter toute interaction entre les médicaments. Le problème qui m’angoisse, c’est de rester sans médicaments pendant six mois de peur d’une augmentation trop importante de la charge virale. Mais d’après mon médecin (et certes je lui fait confiance) j’ai de très bons résultats depuis longtemps alors effectivement, le mieux pour la grossesse serait les vacances thérapeutiques... et vu mon état de santé, ça risque certes d’augmenter un peu la charge virale et de baisser les T-4 (lymphocytes CD4) sans aggravation réel de l’état général. Donc si l’une d’entre vous a déjà vécu cela, meci de me rassurer ou de me raconter votre expérience. Merci d’avance.

Troisième témoignage d’un couple dont la femme est séropositive.

Ma femme est séropositive et moi seronégatif, et nous souhaiterions discuter avec des personnes dans la même situation que la notre. Nous avons envoyé un courrier et malheureusement pas de réponse. Nous sommes déçus par ce silence. Nous aimerions nous informer sur les démarches à faire pour démarrer une insémination artificielle par donneur, car problème de fertilité de mon côté. Nous sommes déjà inscrit sur la liste d’attente au CECOS à Reims, mais c’était avant de découvrir la séropositivité de ma femme. Nous nous posons pleins de questions : y a-t-il possibilité q’ils vont prendre en considération cette premiere inscription (il nous reste plus qu’un an a attendre). Merci de répondre.

L’émission remercie les auditeurs et auditrices qui nous adressent leurs messages sur le répondeur de l’émission au 08 70 25 12 50.

Si c’est la première fois que vous nous écoutez, décrochez votre téléphone pour nous faire part de votre réaction : 08 70 25 12 50.

Forum de discussion: 20 Messages de forum