Skip to main content.

Algérie | Femmes séropositives

Le premier jour de Karima (avec Souâd Belhaddad)

11 juin 2002 (Migrants contre le sida)

1 photo | 3 Messages de forum | | Votez pour cet article

Faire un enfant quand on est séropositif

J’ai choisi ce courrier pour la rubrique des auditeurs aujourd’hui :

J’ai 34 ans et je vis avec quelqu’un qui lui à 41 ans. En mai 2001, je décide de faire un enfant. Je vois un médécin et celui-ci me prescrit une série d’examens. La surprise fut grande : on m’a appris ma séropositivité. Furax, j’ai failli tuer mon conjoint de m’avoir donné le VIH/SIDA. A cause de ce problème je ne peux plus le sentir. Que dois-je faire ? Je ressens toujours le désir de faire un enfant. Combien de temps peut vivre quelqu’un qui est séropositif ?

Mardi dernier, notre ami le professeur Laurent Mandelbrot, spécialiste de la grossesse et du VIH, avait apporté des éléments de réponse sur le plan médical à cette auditrice. Mais le médical n’est pas tout.

Parce que seules celles qui sont déjà passées par là peuvent prétendre répondre à ces questions, Karima raconte ses premiers jours face à la maladie, il y a 10 ans, alors qu’elle est enceinte et qu’elle ne savait rien de la séropositivité de son mari.

Pour réagir au récit de Karima, décrochez votre téléphone et composez le 08 70 25 12 50. C’est le répondeur de l’émission. Nous écoutons attentivement et nous répondons personnellement à chaque message lorsque vous nous laissez un numéro pour vous rappeler.

Discussion avec Souâd Belhaddad

La semaine prochaine : la suite de notre entretien avec Souâd Belhaddad, à propos de son livre « Entre-deux je : algérienne ? française ? comment choisir ? »

Photos


Souâd Belhaddad (à gauche) et Sherazade de l'équipe radio du Collectif Migrants contre le sida.

Souâd Belhaddad (à gauche) et Sherazade de l’équipe radio du Collectif Migrants contre le sida.

Forum de discussion: 3 Messages de forum