Skip to main content.

Faire un bébé quand on est séropositif | Femmes séropositives | Grossesse et VIH | Laurent Mandelbrot | Le + Quotidien : Saison Une | Nawel | Sexe et sexualité

Nawel donne du courage à toutes celles qui veulent avoir un bébé

18 mars 2013 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Nawel : J’ai 32 ans. J’ai 3 enfants et je suis séropositive depuis 2004. Mon mari il est séronégatif.

Sandra : Ça fait combien de temps que tu es mariée ?

Nawel : Mon premier mari malheureusement il est décédé. Je me suis remariée avec quelqu’un de séronégatif. Et ça fait un an que je suis avec lui. On a fait un bébé. Le bébé il est né le 18, séronégatif, en bonne santé, c’est un beau bébé.

Pour les futures mamans qui veulent avoir un bébé et qui ont peur. Ce n’est pas la peine d’avoir peur. Parce que là en ce moment on a tout ce qu’il faut comme médicament. On a les moyens. Donc on peut faire les bébés sans contamination, il y a aucun risque. Je vous donne le courage pour faire un bébé séronégatif, plein de santé. Il y aucune contamination, ni le papa, ni le bébé. Les femmes qui prennent leurs médicaments régulièrement et ont la charge virale indétectable, elles peuvent faire les enfants sans contamination.

Sandra : Et aussi, pas d’autre maladie sexuellement transmissible, les conditions pour ne pas transmettre donc c’est, comme tu l’as dit, de prendre un traitement régulièrement.

Nawel : Voilà et, la charge virale indétectable.

Sandra : Voilà et pas d’autre infection sexuellement transmissible.

Nawel : Oui. Elles peuvent faire les bébés naturellement.

Sandra : Et ensuite, une fois qu’il y a fécondation, comment le bébé, pendant la grossesse...

Nawel : Pendant la grossesse il y a un traitement spécial pendant la grossesse pour que le bébé ne se contamine pas.

Sandra : Je suis une femme séropositive et je suis avec un homme séronégatif, comment puis-je faire un enfant sans transmettre le virus à mon bébé ? Pour compléter le récit de Nawel, je vous propose d’écouter Laurent Mandelbrot, chef de la maternité Louis Mourier à Colombes sur ce sujet.

Une femme séropositive pour ne pas transmettre le virus à son bébé, c’est les traitements. Il n’y a pas d’autre meilleur moyen que de prendre un traitement pendant la grossesse. Pas pendant toute la grossesse, mais pendant la deuxième partie de la grossesse on va dire et puis dans un certain nombre de cas, pendant toute la grossesse, et ça, ça protège de façon, si la charge virale est bien contrôlée, que le traitement marche bien, il y a un risque très faible, largement moins de 1 % que l’enfant soit infecté. Il n’y a jamais un risque zéro, mais un risque très faible.

Sandra : Pourquoi vous avez choisi tous les deux de faire ce bébé de manière naturelle ?

Nawel : Parce que, mon mari a été voir le médecin donc il a bien expliqué qu’il y aura aucune contamination. Il lui a donné le courage et voilà, c’est pour ça qu’on a fait un bébé naturellement. Et ce n’est pas que nous, ce n’est pas le premier bébé qui, ce n’est pas nous les premiers qui ont fait un bébé naturellement. Il y a plusieurs mamans, plusieurs parents qui ont fait des bébés naturellement sans contamination.

Sandra : Une personne séropositive ne souffrant d’aucune autre MST (maladie sexuellement transmissible) et suivant un traitement antirétroviral avec charge virale indétectable ne transmet pas le VIH par voie sexuelle, c’est-à-dire qu’elle ne transmet pas le virus par le biais de contacts sexuels. Cette affirmation reste valable à condition que : la personne séropositive applique le traitement antirétroviral à la lettre et soit suivie par un médecin traitant ; la charge virale soit indétectable depuis au moins six mois ; la personne séropositive n’est atteinte d’aucune autre infection sexuellement transmissible (MST) [1]

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE

Notes

[1] Source : Les personnes séropositives ne souffrant d’aucune autre MST et suivant un traitement antirétroviral efficace ne transmettent pas le VIH par voie sexuelle.