Skip to main content.

Maison des familles (2008–2013) | À propos du Comité des familles pour survivre au sida (2003–2013) | Un local à Paris pour les familles vivant avec le VIH

Lettre ouverte des familles vivant avec le VIH

15 novembre 2011 (papamamanbebe.net)

1 pièce jointe | | Votez pour cet article

Mesdames, Messieurs,

Nous sommes des familles de Paris, de sa banlieue, de toute la France, citoyens du monde. Nous affrontons chaque jour le VIH, la précarité, l’exclusion et la discrimination. Si nous sommes toujours debout, c’est grâce aux progrès de la médecine, au soutien de nos familles et de ceux qui nous aiment, et aux actions que nous avons mises en place à travers l’association d’auto-support que nous avons créée, le Comité des familles :

- Des personnes qui sont passées par là organisent la permanence d’accueil et d’écoute, notamment pour ceux et celles qui viennent d’apprendre leur diagnostic ;

- Des mamans qui ont vécu le traumatisme de l’annonce d’une séropositivité en cours de grossesse se mobilisent, main dans la main avec des accoucheurs, pour accompagner et soutenir les femmes qui, aujourd’hui encore, reçoivent cette mauvaise nouvelle ;

- Des papas, séropositifs ou vivant en couple sérodifférent, proposent aux hommes du soutien par les pairs ;

- Pour favoriser les rencontres entre les célibataires séropositifs, des soirées séromantiques sont organisées par les membres de l’association à la Maison des familles ;

- Des personnes vivant avec le VIH répondent à l’invitation des professeurs et éducateurs pour expliquer aux jeunes la vie avec le VIH et les traitements, avec un double message de prévention et de lutte contre les discriminations ;

- Des personnes, qui ont souvent connu elles-mêmes de longues hospitalisations, organisent des repas pour des personnes qui doivent supporter des longs séjours hospitaliers ;

- Nous travaillons main dans la main avec des médecins spécialistes, que ce soit pour contribuer à l’élaboration du Rapport Yéni ou des avis du Conseil national du sida, ou sur le terrain à travers des permanences dans les services pour se rapprocher des personnes concernées ;

- Les membres du Comité des familles organisent des rencontres pour les parents et futurs parents concernés par le VIH et invitent des spécialistes de la prise en charge de la grossesse, du suivi des enfants, et de l’assistance médicale à la procréation pour rencontrer, écouter et échanger avec des couples hors du cadre de la consultation. Ces spécialistes sont français et étrangers ;

- Des séminaires sont organisés au local du Comité, pour travailler sur le développement national de la mobilisation des familles vivant avec le VIH. Plusieurs correspondants du Comité des familles, des personnes séropositives qui habitent en province, portent les revendications de l’association dans leur région, dans leur ville. Comité Maghreb Afrique des familles pour survivre au sida

- Chaque semaine, des personnes concernées par le VIH, souvent membres du Comité des familles, participent à l’émission de radio Survivre au sida. Cette émission a pour but de donner la parole aux séropositifs et à ceux qui les aiment et de répondre à des questions qui comptent pour eux.

Chaque semaine, des personnes concernées par le VIH, souvent membres du Comité des familles, participent à l’émission de radio Survivre au sida. Cette émission a pour but de donner la parole aux séropositifs et à ceux qui les aiment et de répondre à des questions qui comptent pour eux.

Ces activités nous permettent de nous rencontrer, de sortir de l’isolement, de partager nos expériences, de prendre de bonnes décisions thérapeutiques, de trouver ou retrouver goût à la vie, de faire renaître l’espoir.

Le virus du sida n’a pas fait de distinction entre nous. Nous, familles qui avons construit ce Comité des familles, accueillons tous ceux qui partagent notre envie de lutter pour survivre au sida, de vivre et de nous soigner dans la dignité.

Nous sommes la première association créée et gérée pour et par des familles vivant avec le VIH. Les activités fonctionnent avec une part de bénévolat des membres. Faire un travail associatif peut s’avérer difficile pour des personnes malades. Mais le dynamisme, l’envie de lutter ensemble, de vivre font que, cette année, tous nos projets ont pu se réaliser.

Aujourd’hui, notre existence est menacée, alors que les familles concernées par le VIH sont toujours plus nombreuses, et que la demande d’informations ne faiblit pas. Sans le maintien de nos maigres subventions, qui ne nous permettent plus que de survivre depuis 2008, nous devrons fermer le local le 1er janvier 2012, et arrêter nos actions par et pour les familles concernées.

Nous posons donc la question aux pouvoirs publics : Souhaitez-vous nous aider à trouver des solutions ou jugez-vous qu’il n’y a pas besoin d’un Comité des familles ?

Si la réponse à cette question était « il n’y a pas besoin d’un Comité des familles », cela serait un drame pour tous. Que devenons-nous ? Quel soutien pourrons-nous apporter à l’avenir à nos frères et sœurs, dans l’accompagnement des malades et dans la prévention ?

Nous voulons continuer à vivre, à aimer, à être aimé, à faire des enfants en bonne santé en protégeant nos enfants et ceux qui nous aiment. Pour nous, en hommage aux générations qui ont été sacrifiées, pour celles à venir. Pour nos enfants, et pour les vôtres.

Nous avons besoin de vous, qui soutenez notre combat. Parce que toutes les populations sur le front du sida doivent être défendues équitablement, nous demandons votre soutien :

- Renvoyez-nous dès aujourd’hui un courrier de soutien par fax au 09 55 73 10 10 ou par courrier postal au Comité des familles, 71 rue Armand Carrel, 75019 Paris

- Adhérez à l’association en nous renvoyant le bulletin joint, ou faites un don

- Signez notre pétition

- Usez de votre autorité sociale, politique et médiatique pour défendre l’avenir de nos familles.

Merci pour votre soutien !

Les membres du Comité des familles

Lire également : Lettre ouverte des familles vivant avec le VIH aux candidats des municipales parisiennes

Documents joints

Lettre ouverte des familles vivant avec le VIH (PDF, 117.5 ko)