Skip to main content.

5ème Rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH | Denis Méchali | Reda Sadki | Roland Tubiana

Une perspective d’avenir pour les séropositifs : la possibilité d’être parents un jour

2 novembre 2011 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Reda : L’objectif, (de la 5ème rencontre des parents et futurs parents concernés par le VIH, ndlr) il est très précis, c’est-à-dire, de relater les avancées par rapport aux besoins et aux questions que peuvent se poser des couples qui envisagent de faire un enfant. On sait que lors de l’annonce d’une séropositivité, la plupart des gens, les questions qu’ils se posent, c’est d’abord est-ce que je vais mourir ou vivre ? Ca, c’est la trithérapie qui répond à cette question. Est-ce que je vais pouvoir faire des enfants ? Là aussi c’est l’intérêt préventif du traitement qui répond à cette question. Et troisième question, est-ce que je vais pouvoir faire l’amour, aimer et être aimé comme tout le monde ? Là aussi, on a eu en parti des réponses par la médecine, même si côté du reste de la société ça reste incomplet.

Denis Méchali : Le médicament marche quand on y a accès. Comme vous savez. Il y a beaucoup de pays du monde où ce n’est pas encore disponible. Pleins de pays d’Afrique. Il y a des expulsions de France actuellement, dans les tiroirs, ou réelles, où effectivement des gens vont quand même se retrouver dans la condamnation à mort symbolique de ne pas avoir accès concrètement au traitement. Donc on est dans un contexte très compliqué.

Reda : Roland Tubiana qui est médecin à la Pitié Salpêtrière.

Roland Tubiana : Juste pour réagir à ce que tu viens de dire. Dans les premiers entretiens qu’on a avec les patients, moi j’utilise le fait de pouvoir être parent un jour comme des perspectives d’avenir. Ce qui a beaucoup changé, j’étais là dans les années 90, 80, ce qui a beaucoup changé dans les entretiens initiaux, il y a l’explication de ce qu’est la pathologie etc. Mais il y a les perspectives d’avenir. J’utilise le fait de la possibilité de parentalité comme la confiance qu’on a dans l’avenir des gens qui sont devant nous. Et donc ce n’est pas seulement répondre à une question, c’est anticiper la question en disant, j’ai tellement confiance dans ce qu’on peut, quand je dis on, ce n’est pas moi, c’est l’ensemble de la prise en charge et de ce qu’on peut faire aujourd’hui. J’ai tellement confiance, que je pense, qu’on peut dès aujourd’hui, vous dire, si vous voulez être parent un jour, on peut en parler sereinement. Donc c’est plus, avant c’était tourné vers la difficulté, le refus etc. Maintenant, nous, on peut l’utiliser dans la confiance que vont avoir les gens, dans ce qu’on peut leur proposer, comme les perspectives d’avenir. Voilà c’est un témoignage de docteur.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE