Skip to main content.

Fête des Amoureux | Hommes séropositifs | Soirées séromantique

La petite annonce de Francis : Un beau mec qui ne veut pas badiner avec les femmes

19 octobre 2011 (papamamanbebe.net)

| Votez pour cet article

Sandra : Le Comité des familles organise la soirée séromantique pour les célibataires séropositifs. Pour trouver l’amour, avoir une histoire d’un soir, vous pouvez vous inscrire à cette soirée au 01 40 40 90 25. Et là, on va écouter Francis, qui sera à cette soirée d’ailleurs, et il a souhaité laisser sa petite annonce. On écoute.

Début du son.

Francis : Je suis Francis, j’ai 54 ans mais j’en parais beaucoup moins. Je suis salarié. Je me porte bien. Mais, je suis séropositif depuis les années 2000 et je suis actuellement sous trithérapie. Charge virale indétectable. Physiquement, comme disent les jeunes, je suis un beau mec. Je suis grand parce que je fais 1m80. Je pèse 82 kilos. Donc, relativement équilibré. Mes cheveux sont quand même grisonnants, après la cinquantaine, voilà, il y a quelques blancs qui commencent à apparaître. Mais il paraît que ça rend plus charmant. Les yeux, je dirais plutôt gris. Ou gris ou noir, je ne sais pas. En tout cas, ils ne sont pas bleus, ils ne sont pas verts. Ca c’est sûr. J’ai la peau noir parce que je suis d’origine africaine. Musclé, abdos ? Non, je ne pense pas. Moi je suis plutôt tendance un peu plus cool quoi. Et puis, à mon âge, les abdos, ça a tendance à partir. Mais je n’ai pas encore d’embonpoint. Mais je lutte fort pour ne pas en avoir non plus. Mes qualités, j’aime beaucoup l’humour. Vous l’avez constaté. J’aime beaucoup rire aussi. Je suis rigoureux dans ce que je fais. Quand j’aime, j’aime vraiment. Mes défauts, on me reproche parfois d’être un peu lent. Tout simplement parce que je réfléchis beaucoup avant de poser un acte. Je n’aime pas faire machine arrière. Ensuite, on me reproche parfois d’être un peu rigoureux.

Sandra : On dit que les noirs sont toujours en retard, est-ce que c’est ton cas ?

Francis : Ce n’est pas mon cas. Pour la simple raison que, dans un passé assez récent, j’ai été enseignement. J’ai enseigné pendant 12 ans, dans des établissements privés et catholiques. L’enseignant, il ne peut pas arriver en retard. Donc, l’enseignement m’a forgé. Quand j’étais en Afrique, j’ai beaucoup travaillé dans des projets français. Donc j’ai eu des collègues français. Donc, la rigueur, la ponctualité et tout ça, ça m’a un peu déformé après.

Sandra : Quelles sont tes passions ?

Francis : Je m’intéresse à certaines choses, mais sans plus. J’essaye de faire en sorte que rien ne me soit vraiment indispensable. D’où, j’évite, le stade de la passion.

Sandra : Et l’amour passionnel alors.

Francis : Oh, vous savez, à mon âge. Je n’ai plus 20 ans, je n’ai plus 30 ans. Quand j’aime, là, j’aime vraiment. Je ne passe pas par quatre chemins. Je ne connais pas m’éparpiller. Je me consacre à la personne que j’aime et là, je l’aime vraiment. Et, un peu jaloux même.

Sandra : Sur quel style de musique aimes-tu danser ?

Francis : Pratiquement toutes les bonnes musiques. J’aime la variété, j’aime les musiques africaines. Magic System. Youssou N’dour. J’aime aussi les musiques européennes et j’aime toutes les bonnes musique.

Sandra : Qu’est-ce que tu n’aimes pas faire ?

Francis : Je ne sais pas. Franchement, je ne vois pas, parce que, je m’efforce de faire tout ce qui est de mon devoir.

Sandra : Par exemple, le ménage, la cuisine, les corvées tout ça ?

Francis : Alors, il faut savoir que pour les tâches de la maison, j’aime bien faire la cuisine. En revanche, ce qui me repousse un peu, c’est faire la vaisselle, nettoyer la maison. En revanche, j’aime bien repasser mes habits. Quand je sors les habits du linge, je préfère que ce soit moi-même qui les étale. Après, je préfère repasser mes habits moi-même. Ma cuisine je préfère la faire moi-même. J’aime bien inviter les gens. Et puis, après la vaisselle s’entasse. Hélas ! Voilà. Vous savez ce que je n’aime pas faire.

Sandra : Quel genre de femme recherches-tu ?

Francis : Je recherche déjà une relation sérieuse. A mon âge, il n’est plus question de badiner. Une personne sincère, qui me dise honnêtement les choses. Quelqu’un de mature, quelqu’un qui est mûr.

Sandra : Est-ce qu’il y a un physique que tu préfères chez une femme ?

Francis : Ah oui, moi je suis grand de taille. Alors, vous comprenez, je préfère, pour ne pas avoir trop à me contorsionner n’est-ce pas ? (rires). Je préfère quelqu’un qui a à peu près ma taille. En tout cas, au moins 1m60, ce serait bien. Pas trop forte, pas trop sèche non plus. Quelqu’un qui est, assez en forme, qui aime bien la vie. Alors, ce que je recherche dans mes relations, c’est la vérité, la sincérité, la droiture. Il y a rien de tel.

Sandra : L’amour, pour toi, c’est quoi ?

Francis : C’est la disponibilité. C’est l’écoute. Les techniques de dragues ? Je commence toujours par plaisanter et puis, je vois si, mon vis-à-vis comprend la plaisanterie. Et, je l’apprécie par rapport à ça. Par exemple, tout à l’heure, on mangeait à table. J’ai une voisine, enfin, c’est elle qui a fait la cuisine, n’allez pas comprendre, elle m’a demandé, je te sers ? Je lui ai dit, sers-moi très fort. Elle voulait parler de servir et, j’ai transformé ça en serrer. C’est une forme de plaisanterie. Tout le monde a rit autour de la table. C’est spontané chez moi.

Sandra : Quand tu es amoureux, comment es-tu avec ta partenaire ?

Francis : Ah alors là, c’est des pigeons. Oui, c’est des pigeons. Quand je suis amoureux, ma partenaire, je la couve. Je suis à son écoute, j’adore être là.

Sandra : Quand tu es au lit avec une femme, avec ou sans chapeau ?

Francis : C’est toujours mieux sans chapeau. Et puis, les personnes de notre génération, vous savez. Sans chapeau c’est mieux. C’est, entre autre, la raison pour laquelle, la fidélité aussi, doit être de rigueur. Parce que, dans notre situation, ce n’est pas évident. Mais si la partenaire exige le chapeau, par amour pour elle, on va en porter. Après l’amour ? Je n’en redemande pas. Je ne fais pas dodo tout de suite. J’aime continuer à cajoler, à câliner, à bavarder un peu, même à plaisanter. Ca, c’est important pour moi.

Sandra : La partenaire que tu recherches, si elle n’est pas séropositive, ça te pose un problème ou pas ?

Francis : A moi non. C’est peut-être à la partenaire que ça va poser un problème. Mais, pas à moi. Coucou Madame, coucou Mademoiselle, et puis, pourquoi ne pas se jeter à l’eau ?

Sandra : Vous souhaitez contacter Francis ? Ecrivez-lui à l’adresse suivante love@papamamanbebe.net